BFM Business

SFR solde la fin du cloud souverain en rachetant 100% de Numergy

SFR finalise l'acquisition des participations détenues par la Caisse des Dépôts (33%) et Atos (20%) dans sa filiale Numergy

SFR finalise l'acquisition des participations détenues par la Caisse des Dépôts (33%) et Atos (20%) dans sa filiale Numergy - Maxime Dufour-AFP

SFR a racheté les 33% de la Caisse des dépôts et 20% d'Atos dans sa filiale Numergy, créée pour développer une offre de cloud souverain ancrée en France. L'autre société du secteur, Cloudwatt, a déjà été absorbée par Orange.

Clap de fin définitif pour le cloud souverain à la française. Comme il était prévu, SFR a finalisé l'acquisition des participations détenues par la Caisse des Dépôts (33%) (cette dernière intervenant en son nom et pour le compte de l'Etat dans le cadre du programme d'investissements d'avenir) et Atos (20%) dans Numergy. A cette occasion, Michel Combes, président de SFR, a déclaré : "Ce rapprochement s'intègre à la stratégie Entreprise du groupe Altice" qui voit son offre ainsi renforcée.

Créée en septembre 2012, Numergy était l'une des deux sociétés de services informatiques spécialisées, financées par la Caisse des dépôts. Cette initiative avait pour but de faire émerger des acteurs des services Cloud à vocation européenne, ancrés sur le territoire national pour rivaliser avec les Google, IBM, Microsoft et autres Amazon.

Numergy a fortement déçu en ne décollant pas

Numergy, qui devait bénéficier à l'origine d'un financement de 75 millions d'euros de l'État, a été lancé par Bull et SFR, rachetés ensuite respectivement par Atos et Numericable (Altice).

Mais Numergy a aussi très fortement déçu en enregistrant en 2014 un chiffre d'affaires inférieur à six millions d'euros, même en tenant compte du son activité réalisée pour le compte de sa maison-mère SFR.

De son côté, une opération similaire de rachat a déjà permis à Orange de prendre 100% de Cloudwatt, l'autre acteur du cloud souverain créé à l'automne 2012. L'opérateur avait, en mars 2015, racheté leurs parts respectives à la Caisse des dépôts et à Thales.

F.Bergé