BFM Business

Samsung mise sur le marché du "wearable computing", avec le Galaxy Gear

La présentation de cette fameuse montre connectée, à l'IFA de Berlin.

La présentation de cette fameuse montre connectée, à l'IFA de Berlin. - -

L'entreprise coréenne a dévoilé, ce mercredi 4 septembre, sa montre intelligente, appelée Galaxy Gear. Ce produit doit permettre au groupe de placer ses billes sur le marché du "wearable computing", c’est-à-dire des accessoires connectés.

Samsung a mis fin à un suspense qui n'en était plus vraiment un. Ce mercredi 4, septembre, le groupe coréen a présenté, lors du salon électronique IFA de Berlin, son "Galaxy Gear", c'est-à dire sa montre connectée. Cet objet propose plusieurs fonctionnalités proches d'un smarpthone. Il permet ainsi de passer des appels, d'envoyer des photos et des vidéos, et lance une alerte à l'utilisateur lorsqu'il a reçu un SMS. Le tout via un écran tactile.

Le produit, commercialisé à partir du 25 septembre prochain, n'est, pour autant, pas un appareil indépendant puisqu'il est relié au smartphone de son propriétaire, et partage les informations contenues par le téléphone.

Le lancement de cette montre connectée n'est pas un coup de poker tenté seulement par Samsung. Son grand rival, le géant Apple, a discrètement déposé, en juin, une demande d'enregistrement pour la marque "iWatch". Et, dès février dernier, la presse américaine rapportait que l'entreprise de Tim Cook travaillait sur la conception d'une montre connectée. Le groupe a même recruté, en août, Jay Blahnik, un expert du fitness pour travailler sur ce produit. Ce dernier avait déjà travaillé sur un projet similaire avec Nike.

Un marché de 6 milliards de dollars en 2016

Ces "montres intelligentes", s'inscrivent dans la tendance dite du "wearable computing", c’est-à-dire les accessoires ou vêtements connectés. Les fameuses Google glass sont une autre illustration de ce phénomène à ne pas prendre à la légère.

En effet, dans une étude publiée l'année dernière, le cabinet IHS estimait que ce marché du "wearable computing" devrait représenter "au minimum" 6 milliards de dollars, soit 4,5 milliards d'euros, dès 2016.

Il jugeait que la demande croissante des utilisateurs pour les données en temps réelle va donner un coup de fouet à ce marché. Le cabinet prédisait alors le succès à l'iWatch, qui, à l'époque, n'était qu'une rumeur. Les premières ventes du Galaxy Gear donneront en tout cas une première indication de la vigueur réelle de ce marché.

Julien Marion avec Anthony Morel