BFM Business

S&P pourrait dégrader Bouygues

Bouygues Telecom pâtit notamment d'une forte concurrence sur les prix.

Bouygues Telecom pâtit notamment d'une forte concurrence sur les prix. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'agence de notation financière a prévenu, mardi 18 février, qu'elle pourrait dégrader "dans les trois mois" la note du groupe si celui-ci ne parvient pas à redresser sa filiale télécoms, après que cette dernière a échoué à racheter SFR.

Standard and Poor's lance un avertissement à Bouygues. Mardi 18 février, l'agence de notation a prévenu qu'elle pourrait dégrader "dans les trois mois" la note du groupe diversifié si celui-ci ne parvient pas à contrebalancer la faiblesse de sa branche télécoms.

S&P rebondit ainsi sur l'échec (provisoire?) de Bouygues dans le dossier du rachat de SFR. Si la vente de cette dernière à Numericable aboutit, cela "exacerbera la faiblesse déjà observée de la division télécoms de Bouygues avec des répercussions négatives sur l'ensemble du groupe", explique l'agence dans un communiqué.

Elle l'avait déjà placé sous perspective négative en juin en raison du manque de rentabilité de son activité dans les télécoms. Elle maintient cependant pour l'heure la note "BBB+" du groupe français.

Offensive sur les prix

La mise en garde de S&P survient alors que Moody's avait, de son côté, déjà dégradé en mars, la note de Bouygues à "Baa1" contre "A3" auparavant, en raison là encore de la faiblesse de sa branche télécoms.

Bouygues Telecom pâtit de la forte concurrence des prix sur le marché. Le groupe a récemment lancé une importante offensive sur la téléphonie fixe en proposant un forfait à 19,99 euros par mois. Mais cette mesure a rendu dubitatif les analystes qui y voient un impact important sur les marges de groupe et sur sa rentabilité, déjà faible.

J.M. avec AFP