BFM Business

Rachat de WhatsApp par Facebook: feu vert de Bruxelles

Le montant de l'opération est de 19 milliards de dollars

Le montant de l'opération est de 19 milliards de dollars - Gabriel Bouys - AFP

La Commission européenne a autorisé ce vendredi 3 octobre, Facebook à s'emparer de WhatsApp, jugeant que les deux entreprises ne sont pas des concurrentes proches sur la messagerie en ligne.

La Commission européenne donne sa bénédiction. Bruxelles a décidé de donner son feu vert au rachat de la messagerie instantanée WhatsApp par Facebook, ce vendredi 3 octobre.

La Commission considère que cette transaction, dont le montant s'élève à 19 milliards de dollars, ne pose pas de problème de concurrence.

"Facebook Messenger et WhatsApp ne sont pas des concurrents proches et les consommateurs continueraient d'avoir accès, après l’opération, à un vaste choix d’autres applications pour les communications grand public", explique Bruxelles dans un communiqué.

"Une concurrence suffisante"

La Commission en déduit que "l'entité fusionnée continuerait d'être confrontée à une concurrence suffisante après l'opération".

"Même si Facebook Messenger et WhatsApp sont deux des applications les plus populaires, la plupart des gens n'utilisent pas une seule application de communication, mais plusieurs", a complété le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, cité dans le communiqué.

Facebook avait sollicité la Commission européenne pour qu'elle examine en direct cette fusion. Par cette démarche, selon la presse, le géant américain tablait sur une "approche plus neutre" du dossier que les autorités nationales de la concurrence, confrontées localement au lobbying des groupes de télécommunications.

J.M. avec AFP