BFM Business

Pourquoi Microsoft et Cisco ont absolument besoin d'alliés chinois

Microsoft s'allie avec le chinois Baidu pour amplifier l'adoption de son nouveau système d'exploitation Windows 10, en Chine.

Microsoft s'allie avec le chinois Baidu pour amplifier l'adoption de son nouveau système d'exploitation Windows 10, en Chine. - Goh Chai Hin-AFP

Les deux géants de la technologie misent sur la coopération avec des partenaires pour contourner le protectionnisme local... avec la bénédiction de Pékin.

La coopération avec des alliés locaux plutôt que l'affrontement ouvert. C'est la stratégie assumée de nombreux géants américains de la technologie qui veulent éviter d'être écartés de l'immense marché chinois.

Cisco est en train de négocier avec le fabricant des serveurs chinois Inspur, pour mieux entrer sur le marché des services cloud en Chine. Les deux alliés ont déclaré dit qu'ils allaient investir 100 millions de dollars dans leur futur coentreprise.

Les détails exacts de ce partenariat ne sont pas connus mais celui-ci est emblématique des alliances croisées que nouent de plus en plus les firmes technologiques américaines avec leurs homologues chinois.

Le gouvernement de Pékin ne fait pas mystère de sa politique d'ouverture de son immense marché en échange d'un accès aux technologies ainsi importées ou d'une fabrication locale "made in China".

Microsoft intègre l'accès à Baidu dans Windows 10

Microsoft a, pour sa part, signé un accord avec le Google chinois, le puissant Baidu, fort de 600 millions d'utilisateurs, pour faciliter l'adoption de son nouveau système d'exploitation Windows 10.

"Baidu.com deviendra la page d'accueil et le moteur de recherche par défaut pour le navigateur Edge de Microsoft dans Windows 10", a précisé le groupe, au risque de pénaliser son propre moteur de recherche Bing.

Microsoft a indiqué que plus de dix millions d'appareils fonctionnaient déjà sous Windows 10 en Chine, moins de deux mois après le lancement officiel de ce programme, parmi plusieurs centaines de millions d'ordinateurs sous Windows.

Les américains Intel et Qualcomm ont également rendu public des coopérations technologiques avec des firmes chinoises spécialisées dans les composants électroniques.

Pékin et Washington tentent de calmer le jeu

Ces alliances croisées ont pour but avéré de contourner les barrières à l'entrée sur le marché chinois des technologies. En effet, les relations se sont tendues, ces deux dernières années, entre Pékin et Washington sur le plan commercial dans ce secteur d'activité.

L'affaire Snowden, le boycott de Huawei aux Etats-Unis et les accusations américaines récurrentes de cyberattaques chinoises, ont sérieusement compliqué la tâche des géants américains des technologies.

Pourtant, tous ont les yeux rivés sur l'immense marché chinois, à l'instar d'Apple qui lancera pour la première fois en Chine ses nouveaux iPhone 6S et 6S Plus à la même date que dans la plupart des autres pays développés.

Le climat géopolitique entre les deux puissances mondiales semble toutefois à l'apaisement. Actuellement en visite aux Etats-Unis, le président chinois doit notamment discuter avec Barak Obama d'un pacte de non-agression concernant les cyberattaques.

Frédéric Bergé