BFM Business

Pourquoi Apple s'est résolu à faire appel à Google pour son iCloud

Google dispose d'une infrastructure informatique mondiale gigantesque formée de vastes datacenters dispersés sur trois continents : Amérique, Europe et Asie.

Google dispose d'une infrastructure informatique mondiale gigantesque formée de vastes datacenters dispersés sur trois continents : Amérique, Europe et Asie. - Google

"Après avoir séduit Spotify, Google héberge depuis quelques mois sur ses serveurs certaines des données de l'icloud d'Apple. Une utilisation aussi discrète que provisoire. Le concepteur des iPhones entend bien se doter à terme de ses propres datacenters."

Dans l'univers des technologies américaines, concurrence ouverte et coopération technique entre deux géants peuvent faire bon ménage. Depuis plusieurs mois, Apple utilise discrètement les serveurs de Google, précise la presse spécialisée américaine, mentionnant plusieurs sources impliquées dans ce contrat inédit, conclu à la fin de 2015.

Le concepteur des iPhone recourt aux datacenters du géant du web pour y héberger une partie des données et des contenus de ses propres services iCloud qu'utilisent les millions d'utilisateurs Apple pour stocker leurs photos ou leurs musiques. Le contrat représenterait un montant de 400 à 500 millions de dollars. Pour Google, c'est un contrat significatif et symbolique, consacrant sa stratégie commerciale plus agressive dans les services cloud face à Microsoft et Amazon.

Apple aurait donc réduit son recours aux serveurs d'Amazon qu'il utilisait de longue date et qu'il continuerait à utiliser mais dans une moindre proportion. Selon des analystes de la banque Morgan Stanley, cités par le quotidien Financial Times, Apple dépenserait néanmoins encore 1 milliard de dollars pour utiliser le cloud d'Amazon.

Apple investit 1,7 milliard dans des datacenters en Europe

Pour surprenant qu'il paraisse, ce type de contrat entre deux géants de la high tech s'affrontant quotidiennement, n'est pas rare. Spotify, pourtant en concurrence avec Google sur les services de streaming de musique, n'est-il pas devenu récemment son client, à l'instar d'Apple? La concurrence féroce baissant les prix des services cloud et l'ampleur des investissements nécessaires pour bâtir ses propres datacenters, font que, pour un acteur de l'internet, il est plus rentable de recourir à un prestataire externe, même s'il s'agit d'un ses rivaux.

Apple n'a d'ailleurs nullement renoncé à se doter de sa propre infrastructure informatique. Il s'agit pour lui d'éviter de trop dépendre de ses prestataires-concurrents tout en réduisant ses dépenses en achats de services cloud. C'est pourquoi la firme de Cupertino investit depuis plusieurs années dans ses propres datacenters, vastes entrepôts informatiques permettant de stocker les milliards de données de ses clients. Il y a un an, fin février 2015, Apple avait annoncé 1,7 milliard d'euros d'investissements dans deux datacenters en Europe, en Irlande et au Danemark. Ils seront opérationnels en 2017.

Frédéric Bergé