BFM Business

Pour aider leur fille malade, ils créent une start up incroyable

En temps réel l'utilisateur connaît la quantité de glucides d'un aliment

En temps réel l'utilisateur connaît la quantité de glucides d'un aliment - DietSensor

Un couple de Français ont mis au point DietSensor, un scanner couplé à une application qui permet  connaître les glucides, protéines et lipides d'un aliment. L'idée leur est venue quand ils ont réalisé combien il est difficile pour un diabétique, ou son entourage, de calculer en permanence ce à quoi il a encore droit et comment le compenser avec de l'insuline.

C'est avant tout pour aider leur fille diabétique que Rémy Bonnasse et sa femme sont devenus entrepreneurs. "Victoire est tombée malade du diabète de type 1 il y a deux ans. Quand on a ce type de diabète on doit compter ce que l'on mange car on doit remplacer le pancréas défectueux qui compte les glucides arrivant dans l'organisme et met l'insuline qui va avec pour métaboliser le sucre", explique le fondateur de DietSensor.

"Il faut ainsi se faire des piqûres d'insuline sans se tromper. Si on en met trop on se retrouve dans le coma en deux heures, si on en met pas assez on est en hyperglycémie", poursuit-il. Pendant deux ans, Rémy Bonnasse et sa femme comptent les glucides sur les étiquettes, ce qui évidemment n'est pas une mince affaire. "On se baladait avec des bouquins d'images, avec des chiffres de glucides. Nous nous sommes dits que c'était indigne du XXIe siècle. Il fallait inventer quelque chose".

Sa femme a alors l'idée de développer une application qui permette de scanner les aliments pour, donc, faciliter la vie des diabétiques. DietSensor est née.

Primé au CES

Le principe: un spectromètre scanne l'aliment ce qui permet à l'application d'afficher les glucides, protéines et lipides qu'il contient. Des conseils en temps réel sont alors affichés pour aider l'utilisateur, pour respecter des objectifs qu'il a auparavant paramétrés.

De fait, le mérite de DietSensor est d'avoir créé "un usage" via cette application. Car le mini spectromètre (SCIO de son petit nom) a lui été inventé par une société israélienne, appelée ConsumerPhysics. Cette dernière miniaturise le spectromètre qui à la base, rappelle Rémy Bonnasse "fait la taille d'un photocopieur et coûte 50.000 dollars". La version de ConsumerPhysics, elle, ne dépasse pas les 250 dollars et est aussi petite qu'un briquet.

Si l'application se veut à la base un outil pour les diabétiques, elle permet également de surveiller son poids. Il s'agit ainsi "d'un coach nutritionnel en temps réel", selon Rémy Bonnasse. En complément, DietSensor a mis au point avec un partenaire industriel "le premier dispositif de pesage de poche". Ce qui fait que "la personne diabétique qui veut vraiment savoir la quantité qu'elle mange ne va pas avoir besoin d'indiquer le poids à la main, la balance va le faire", explique Rémy Bonnasse.

Le marché reste élevé: 380 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète et 1,4 milliard de personnes sont en surpoids. L'innovation a en tout cas séduit les professionnels puisque DietSensor a été primée au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, remportant un "innovation award". Une récompense qui a fini de jeter la lumière sur la start up tricolore. "Il y a tellement de demande. 128 pays nous sont tombés dessus depuis le CES et veulent le produit".

J.M.