BFM Business

Panasonic n'y arrive plus

Kazuhiro Tsuga, le président de Panasonic, qui vient d'abaisser ses prévisions.

Kazuhiro Tsuga, le président de Panasonic, qui vient d'abaisser ses prévisions. - -

Le groupe japonais continue sa descente aux enfers après avoir annoncé une lourde perte, mercredi 31 octobre. Explications.

Les géants japonais de l'électronique est dans le rouge. Sharp annonce une perte de 700 millions d'euros et revoit ses objectifs annuels à la baisse. Sans oublier le plongeon spectaculaire de Panasonic : après avoir annoncé une lourde perte, le titre a perdu près de 20% à la bourse de Tokyo.

Il faut dire que le groupe s'était trompé dans ses prévisions, et pas qu'un peu. Panasonic s'attendait à un bénéfice net annuel de 500 millions d'euros : il prévoit désormais une perte de 7 milliards et demi. C'est à dire la même chose que l'an dernier, année exceptionnelle à cause du séisme qui avait plombé l'activité des entreprises hi tech.

Un contexte économique très dur

A cela, plusieurs explications: Panasonic est un groupe en pleine restructuration, il a aussi subi des dépréciations d'actifs dans les panneaux solaires ou encore les téléphones mobiles, et tout cela lui coûte très cher.

Mais plus globalement, le contexte économique est très dur. D'abord, le marché mondial est morose : les européens, crise oblige, achètent moins d'électronique, et une partie des Chinois boycottent les produits japonais depuis les tensions diplomatiques du mois de septembre autour des îles Senkaku. Ajoutez à cela la concurrence féroce des géants sud-coréens, Samsung et LG, qui tirent les prix -des télés par exemple- vers le bas, vous obtenez un cocktail extrêmement nocif pour les groupes comme Panasonic.

Pour la première fois depuis 1950, le groupe ne distribuera aucun dividende à ses actionnaires.

Anthony Morel