BFM Business

OVH s’explique sur la panne géante qui a bloqué des milliers de sites web

Le datacenter de Strasbourg a eu ses 2 arrivées électriques EDF distinctes en panne et les 2 chaînes de groupes électrogènes n'ont pas pu prendre le relais, provoquant une panne totale du site.

Le datacenter de Strasbourg a eu ses 2 arrivées électriques EDF distinctes en panne et les 2 chaînes de groupes électrogènes n'ont pas pu prendre le relais, provoquant une panne totale du site. - OVH

OVH a subi une panne d’alimentation électrique sur son datacenter de Strasbourg et une panne télécoms sur son site de Roubaix (Nord). Ces incidents ont bloqué pendant plusieurs heures l’accès à des milliers de sites internet français et étrangers hébergés sur ces sites. OVH s'engage à indemniser se clients victimes de la panne.

Sans électricité, ni télécoms, pas d’Internet. Cette évidence, OVH l’a cruellement constaté à ses dépens, lors d'une panne géante qui a affecté nombre de sites web et services en ligne qu'il héberge, ce jeudi 9 novembre.

Tout a commencé par son datacenter de Strasbourg. Ce site d'hébergement de serveurs internet a subi vers 7h15 une double panne de secteur électrique rare, entraînant un blocage des services internet hébergés sur ce site.

Puis, une heure plus tard, son site de Roubaix a été coupé du reste de l’internet, à la suite d’une panne sur des équipements de son réseau de télécoms en fibre optique, sans rapport avec le premier incident.

Des milliers de sites en France et à l'étranger en panne

Résultat : si tous les clients d’OVH n’ont pas été touchés, de très nombreux sites internet dont tous les sites du portail BFMTV.com (BFMbusiness, RMC), 01Net, NRJ, Arretsurimages, Nexity.fr, interflora.fr, tous hébergés sur les serveurs d’OVH, ont été inaccessibles pendant plusieurs heures. Le site web du groupe OVH lui-même était inaccessible en début de matinée, comme d'autres sites français, belges, espagnols ou polonais, hébergés par des serveurs OVH, selon un grand nombre de témoignages sur Twitter.

"Nous sommes sincèrement désolés. Nous venons de vivre 2 évènements simultanés et indépendants qui ont impactés tous les clients de Roubaix entre 8h15 et 10h37 et tous les clients de Strasbourg entre 7h15 et 11h15" a expliqué Octava Klaba sur le site d’OVH, en fin de matinée.

"Les bugs, ça peut exister, les incidents qui impactent nos clients, non" expliquait sur Twitter Octave Klaba, le PDG, reconnaissant de fait la responsabilité de l’hébergeur dans la panne. "Il y a forcément une erreur chez OVH puisque malgré tous les investissements dans le réseau, dans les fibres, dans la technologie, nous venons d'avoir 2 heures de downtime sur l'ensemble de nos infrastructures à Roubaix" a-t-il ajouté. "Dans les prochains jours, les clients impactés vont recevoir un email pour déclencher l’application des engagements SLA (service level agreement, NDLR)" explique le fondateur d'OVH, ce qui signifie que l'hébergeur indemnisera les clients restés en rade sur internet, sur la base de ses engagements contractuels. 

L'hébergeur français a connu un véritable jeudi noir. La première panne ayant affecté le site de Strasbourg, tôt ce matin, procède d’une panne générale d’alimentation électrique peu courante. Rien moins que deux lignes 20.000 volts distinctes en provenance du réseau général d’ERDF ont été hors service vers 7 heures du matin, ce jeudi 9 novembre. Par un enchaînement de circonstance assez exceptionnel, les deux groupes électrogènes censés prendre le relais dans ce cas de figure, sont eux aussi tombés en panne. Donc quatre arrivées électriques (les deux du réseau d’ERDF et les deux de secours) étaient hors service, privant de courant le datacenter alsacien.

Un bug télécoms a coupé le datacenter de Roubaix du Net

Comble de malchance : un deuxième et important site d’hébergement important d’OVH, celui de Roubaix dans le Nord, a été coupé du reste d’Internet pendant deux heures et demie. En cause, le réseau télécoms en fibre optique reliant le datacenter, mis hors service en raison d’un bug (résolu) sur un équipement télécoms. Ce second incident n’avait pas rapport avec le premier, a précisé en fin de matinée Octave Klaba.

OVH n’assurant pas que l’hébergement de sites web mais proposant aux entreprises de la téléphonie ou de l’accès à internet avec des services d'email, de nombreuses entreprises se aussi sont trouvées dans l’incapacité de communiquer avec leurs clients ou de prendre des commandes.

Son PDG, Octave Klaba, a tenu à communiquer lui-même sur cet incident en utilisant Twitter. Pendant la durée de la panne, il a tenu sur son compte un fil d’actualités pour informer ses clients dont les sites web ont été inaccessibles pendant plusieurs heures, de l’état d’avancement vers le retour à la normale.

La résolution d’une telle panne, qui a pris fin entre 10h30 et 11h15 (ce qui ne vaut pas dire que les services en ligne des clients ont été rétablis et opérationnels dans la foulée), n’a pu être que progressive.

Les groupes électrogènes ont réalimenté en courant le datacenter strasbourgeois vers 11h15, en attendant qu’ERDF rétablisse ses lignes. Sur le site de Roubaix, les équipements télécoms en rideau ont été reconfigurés et remis en service vers 10h30, ce jeudi 9 novembre. 

OVH va indemniser ses clients victimes de la panne

Des pannes totales comme celles qu’a subi OVH provoque d'importantes perturbations sur le Web avec des conséquences économiques majeures, pour OVH (qui s’est engagé à indemniser ses clients), mais aussi pour les entreprises de tout secteur qui dépendent de leur site internet pour leur activité.

OVH avait déjà subi une panne importante le jeudi 29 juin 2017 sur l’un de ses datacenters à Paris qui avait bloqué de nombreux sites Internet en pleine période de soldes. Et, en 2016, l’hébergeur avait dû faire face à une cyberattaque géante impliquant des milliers d’objets connectés.

Frédéric Bergé