BFM Business

OVH, nouvelle licorne française, lève 250 millions d'euros

-

- - -

La société boucle sa levée auprès de deux fonds américains de renom: KKR et TowerBrook. Désormais valorisée un milliard d'euros, OVH va ouvrir son premier data center aux États-Unis en Virginie, sur la côte Est.

Alors que les géants américain du cloud Amazon et Microsoft vont disposer de data centers en France, OVH est adoubé à sa manière par l'Amérique. La société française, spécialiste de l'hébergement de serveurs Internet, a bouclé un tour de table de 250 millions d'euros auprès de deux fonds d'investissements de renom, l'américain KKR et TowerBrook, dont l'activité est répartie des deux côtés de l'Atlantique. Le niveau de leur participation, qui reste minoritaire, n'a pas été précisée. Il valorise l'entreprise à plus d'un milliard d'euros, ce qui en fait une nouvelle licorne française à l'instar de Blablacar.

"Nous nous réjouissons de leur soutien qui nous permettra d'étendre notre présence sur de nouveaux marchés", s'est félicité Octave Klaba, le fondateur. Avec cette levée de fonds, OVH entend investir 1,5 milliard d'euros en quatre ans, pour ouvrir dix data centers supplémentaires dans le monde.

OVH a réalisé 320 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015/2016

L'objectif affiché est de passer le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires "dans quatre à cinq ans". L'entreprise a déjà réalisé 320 millions d'euros de chiffre d'affaires sur son dernier exercice fiscal, à cheval sur 2015 et 2016.

Dans la foulée de sa levée de fonds, OVH va investir 47 millions de dollars (42 millions d'euros) dans son premier data center aux États-Unis, sur la côte Est, dans l'État de Virginie. Destiné à sa clientèle nord-américaine, ce site d'hébergement complètera, en Amérique du Nord, son data center existant au Canada. Ouvert en 2013, ce vaste site québécois offre dans ses salles climatisées, une capacité maximale d'accueil de 360.000 serveurs informatiques.

OVH gère à ce jour 250.000 serveurs repartis dans 17 centres informatiques. La grande majorité de ces sites d'hébergement se situe en France: Paris, Roubaix, Gravelines, Strasbourg. Avant de faire appel aux fonds d'investissement, la société avait financé son expansion en s'endettant et par autofinancement. Mais, en donnant un coup d'accélérateur à sa stratégie d'internationalisation, il lui fallait changer de dimension et faire entrer à son capital de puissants investisseurs.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco