BFM Business

Ouverture le dimanche: Apple avait tout prévu… ou presque

Chaque Apple Store a été placé à un endroit stratégique qui permettra le temps venu d'ouvrir tous les jours de la semaine.

Chaque Apple Store a été placé à un endroit stratégique qui permettra le temps venu d'ouvrir tous les jours de la semaine. - Apple

La petite vingtaine d'Apple Store qui maillent la France sont quasiment tous situés dans des zones qui, après le vote de la loi Macron, vont être autorisées à ouvrir le dimanche.

Apple a toujours défendu le principe de l’ouverture des magasins le dimanche, et cela, bien avant qu'un certain Emmanuel Macron en fasse son cheval de bataille. Aux États-Unis, la totalité de ses magasins sont ouverts 7 jours sur 7. Et en Europe, dès lors que la législation nationale l'y autorise, Apple n'hésite pas à profiter de l'appel d'air dominical. C'est notamment le cas au Royaume-Uni et en Italie. Le vote de la loi Macron mardi 17 février va donc lui permettre de profiter à plein de cette nouvelle liberté.

Car les Apple Store ont tous été installés soit dans un quartier très touristique ou soit dans un centre commercial à forte affluence. Ceux-là même qui sont directement visés par le projet du ministre de l’Économie.

Apple dispose déjà de 18 magasins et actuellement, seulement trois ouvrent le dimanche : le Carrousel du Louvre à Paris, les Quatre temps à la Défense (92) et l’Apple Store d’Aix-en-Provence. Restent 15 boutiques sur lesquelles 11 sont dans des centres commerciaux et 4 dans des quartiers touristiques. Tous sans exception seront donc potentiellement autorisés à ouvrir le dimanche. Le feront-ils ? Cela dépendra en grande partie de la façon dont les maires voudront ou non soutenir l'activité commerciale dans leur ville.

Autant de villes, autant de règles...

À Paris, l’Apple Store Opéra et le futur magasin du marché St-Germain se situent dans des quartiers où la loi Macron permet d'ouvrir le dimanche sans l'autorisation du maire. Anne Hidalgo (PS) s’est toujours montrée réticente au projet. Pour elle, le risque est de "ravaler la ville que nous aimons au statut d’une capitale comme les autres".

Dans les autres villes, ce sera au cas par cas. Lyon compte deux Apple Store installés dans les centres commerciaux de la Part-Dieu et de Confluence. Gérard Collomb (PS) et ses équipes vont attendre avant de décider. 

"Nous ne déciderons rien avant d’avoir les résultats des études sur l’impact et la faisabilité", nous a indiqué la mairie tout en nous confirmant que ces deux emplacements sont effectivement concernés par la loi. Et si ouverture il y a, ce ne sera pas avant la fin de l’année, nous ont confirmé les services municipaux.

Dans les centre commerciaux, Apple n'est pas seul à attendre

Pour Serris, le centre commercial situé à Marne-la-Vallée (77), à côté de Disney, cette annonce est attendue avec impatience. Aujourd'hui, il fait figure d'exception dans la mesure où les autres magasins aux alentours sont ouverts 7 jours sur 7 toute l’année. C’est même ce qui aurait incité Apple à s’y installer. Mais, pour le moment, les portes restent closes le dimanche. Le cas semble complexe et, si les dirigeants du centre voulaient une ouverture 365 jours par an, ou presque, rien ne dit que ce sera possible. Même si les commerçants, pas seulement Apple, le souhaitent.

À Bordeaux, le cas est tout autre. Toute la ville est considérée comme une zone touristique et, de fait, chaque magasin peut ou non ouvrir le dimanche, comme nous l’a indiqué le service communication qui a précisé que "ce n’est pas une obligation". D'ailleurs aujourd'hui, même l'Apple Store profite du repos dominical. "C’est qu’ils ne veulent pas pour des raisons qui leur appartiennent, indique la mairie. Mais avec la nouvelle législation, ils pourraient décider d’ouvrir à certaines périodes comme les vacances scolaires."

Dans les autres municipalités où Apple dispose d'un "flagship", le sujet est trop "neuf", trop sensible ou "encore trop flou" pour que la marque à la pomme puisse automatiquement préparer ses vendeurs à intégrer le dimanche dans leur planning de travail. 

Mais si Apple a bien placé ses magasins pour profiter au mieux de l'ouverture dominicale, il reste un point à éclaircir: l’obligation de rémunérer les salariés en conséquence. Interrogée sur les modalités de paiement du travail effectué le dimanche, la société n'a pas souhaité nous répondre. Le sujet est il est vrai sensible : en 2012, le jour du lancement de l'iPhone 5, une partie des salariés avaient osé casser l'image de leur employeur auprès de ses fans en participant à un mouvement social en faveur d'une revalorisation des salaires.

Pascal Samama