BFM Business

Orange confirme une perquisition de la Commission européenne

L'opérateur téléphonique Orange a été perquisitionné par la Commission européenne.

L'opérateur téléphonique Orange a été perquisitionné par la Commission européenne. - -

L'opérateur a confirmé, ce jeudi 11 juillet, faire l'objet d'une perquisition de la part de la Commission européenne. Cette dernière enquête sur d'éventuels abus de positions dominantes sur le marché de l'accès à internet.

Orange a reconnu, ce 11 juillet, avoir fait l'objet d'une perquisition de la part de la Commission européenne pour une enquête sur abus de position dominante.

"Les agents de la Commission visitent plusieurs sites du groupe. L'inspection dans nos locaux peut durer quelques jours", a déclaré un porte-parole d'Orange. "Orange coopère pleinement avec les agents de la Commission européenne et à ce stade les pratiques d'Orange ne sont pas incriminées", a ajouté celui-ci.

Abus de position dominante pour la fourniture d'accès à internet

Le Commission avait annoncé, plus tôt dans la journée, qu'elle avait lancé une série de perquisitions chez plusieurs opérateurs téléphoniques européens, dans le cadre d'une enquête sur d'éventuels abus de positions dominantes sur le marché de la fourniture d'accès à internet.

Les perquisitions sont en cours depuis le 9 juillet, a annoncé la Commission européenne. Selon Le Figaro, d'autres visites avaient également lieu chez l'Espagnol Telefonica et chez le groupe allemand Deutsche Telekom. Ce dernier a aussi confirmé des perquisitions dans ses locaux.

Bruxelles a tenu à rappeler que ces inspections constituaient une première étape en cas de soupçons, mais ne préjugent pas de la culpabilité des entreprises visitées.

A.D. avec agences