BFM Business

Olivier Zarrouati (Zodiac Aerospace): "Nous verrons un jour un avion 100% électrique"

Olivier Zarrouati a déclaré sur BFM Business que son entreprise avait un carnet de commande rempli pour au moins sept ans.

Olivier Zarrouati a déclaré sur BFM Business que son entreprise avait un carnet de commande rempli pour au moins sept ans. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le président du directoire de Zodiac Aerospace, Olivier Zarrouati, a annoncé, sur BFM Business ce 3 avril, que son entreprise entendait innover dans le domaine de l'aviation, pour permettre un jour à un engin à propulsion électrique de voler.

Zodiac Aerospace a inauguré le 2 avril son nouveau centre de recherche et développement (R&D) à Montreuil. Interrogé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, le président du directoire de l'entreprise, Olivier Zarrouati, explique que celle-ci veut être pionnière dans la construction des technologies qui permettront un jour à un avion 100% électrique de voler.

400 personnes

L'entreprise, qui bénéficie d'un carnet de commande virtuellement rempli pour les "sept, huit, neuf" prochaines années, entend innover. Dans son nouveau centre, il y a, selon Olivier Zarrouati, une équipe de "400 personnes travaillant sur l'avion électrique".

L'entreprise réalise "60% de son chiffre d'affaires" en réalisant certains équipements visibles dans les avions par les passagers (sièges, coffres à bagages,...). Mais Zodiac Aerospace entend développer son autre activité, qui consiste à la conception des "systèmes" nécessaires au fonctionnement d'un avion: fourniture d'oxygène, de fioul, d'électricité... C'est cette dernière énergie qui sera au centre des préoccupations des ingénieurs installés dans le nouveau centre de recherche.

Un remplacement progressif

Selon le président du directoire, le centre de R&D de Zodiac Aerospace a pour vocation de collaborer avec les avionneurs Airbus et Boeing: "on se contente de [leur] apporter toutes les technologies dont [ils ont] besoin."

Mais l'avion 100% électrique n'est pas pour demain: "Je pense que nous le verrons (...) mais on est quand même en train de parler de décennies", estime Olivier Zarrouati. "Toute forme d'énergie non électrique a vocation à être tôt ou tard remplacée par des équipements un peu plus électriques. C'est un remplacement qui se fait de façon progressive."

La France, avec ses "bons ingénieurs" et ses dispositions fiscales favorables à la recherche, est un pays où il fait bon innover selon le président du directoire. Olivier Zarrouati entend en profiter pour poursuivre la "course de vitesse" à l'innovation, qui occupe son entreprise "tous les jours".

BFMbusiness.com