BFM Business

Olivier Schrameck succède à Michel Boyon à la tête du CSA

Olivier Schrameck est nommé à la tête du CSA

Olivier Schrameck est nommé à la tête du CSA - -

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a un nouveau président. Olivier Schrameck, ancien directeur du cabinet de Lionel Jospin à Matignon de 1997 à 2002, remplace Michel Boyon.

Le nouveau président du Conseil supérieur de l'audiovisuel vient d'être nommé, ce mercredi 9 janvier, en Conseil des ministres. Il s’agit d’Olivier Schrameck.

La nomination d'Oliver Schramek intervient en pleine réfonte du CSA. Avant l'été le gouvernement doit présenter son projet de loi sur l'audiovisuel. Cette réforme vise, d'abord, à restaurer l'indépendance du CSA : son président sera à nouveau chargé de désigner les dirigeants des chaines publiques.

Olivier Schramek, proche du pouvoir, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, est un choix rassurant. Même si le gouvernement assure qu'il ne s'agit pas d'une nomination politique. L'autre volet de la réforme de l'audiovisuelle vise, cette fois, à rapprocher le CSA et l'Arcep, le gendarme des télécoms.

La nomination d'Oliver Schramek, ce haut fonctionnaire discret, permet à l'Elysée d'avoir les mains libres, notamment s'il est finalement décidé de désginer un président commun aux deux institutions. En clair, le siège, en principe, inamovible accordé à Olivier Schramek pourrait se transformer en siège éjectable. Et ce dernier pourra, si on lui demande, se retirer sans faire de vagues.

Arbitrer les rachats de TMC et Direct 8

Michel Boyon, à la tête du Conseil supérieur de l'audiovisuel, va quitter ses fonctions le 24 janvier. Depuis 2007, il a été en particulier l'artisan du développement de la TNT. Lancée en 2005 par Dominique Baudis, elle aura pris son envol sous sa présidence. L'ancien directeur de cabinet de Jean Pierre Raffarin a estimé très tôt qu'il fallait "donner sa chance" à la télévision numérique terrestre.

Pendant son mandat, Michel Boyon, a mené à bien le basculement technique de la diffusion analogique vers le numérique. A la date prévue, fin 2010, tous les Français avait accès à la TNT. Les nouvelles chaînes ont conquis près du quart des parts de marché de la télévision française.

Dans ce nouvel environnement, le CSA a dû gérer la concurrence entre les chaînes (la vente des fréquences de TMC et NT1 à TF1 et le rachat de Direct 8 et Direct Star par Canal+). Des rachats qui ont accélèré l'attribution de 6 nouvelles fréquences de TNT gratuites, le dernier chantier de Michel Boyon.

Simon Tenenbaum