BFM Business

Objets connectés: l'UFC-Que Choisir lance un appel à la vigilance

L'UFC-Que Choisir demande aux vendeurs et aux fabricants de donner la bonne information aux consommateurs avant l'achat des objets connectés pour la maison.

L'UFC-Que Choisir demande aux vendeurs et aux fabricants de donner la bonne information aux consommateurs avant l'achat des objets connectés pour la maison. - Hector Milla CC Flickr

L'UFC-Que Choisir publie une étude qui dévoile que les consommateurs ne disposent pas des informations nécessaires pour bien maîtriser leurs objets connectés et qu'ils ne connaissent pas l'usage qui est fait des données personnelles récoltées par les fabricants.

Les consommateurs français ne disposent globalement pas d'informations suffisantes tant sur le fonctionnement des objets connectés qu'ils achètent que sur l'usage fait de leurs données personnelles, a alerté mercredi l'UFC-Que Choisir à l'occasion de la publication d'un rapport sur le sujet.

Selon l'étude, réalisée par l'association de consommateurs sur une centaine d'objets connectés visant à améliorer l'efficacité énergétique des logements, les consommateurs n'ont bien souvent pas d'informations sur le type de protocole de communication utilisé par ces objets et ne savent qu'a posteriori l'usage qui sera fait de leurs données personnelles récoltées. Les protocoles de communications permettent aux objets connectés d'envoyer les informations nécessaires et d'interagir avec d'autres objets, le cas échéant, afin d'améliorer la consommation d'énergie du logement.

Sans information en la matière, le consommateur n'a pas la possibilité de savoir s'il achète des produits compatibles et ainsi leur permettre de dialoguer entre eux afin de fermer ses volets roulants ou contrôler son chauffage à distance, par exemple.

Le coût de l'absence d'interopérabilité

Selon l'association, "à peine un tiers (34,6%) des références analysées sur les magasins en ligne comportent une indication sur le protocole de communication", une proportion qui passe sous la barre des 11% dans les cas des sites de la Fnac et Amazon. Les bons élèves sont Darty et Castorama qui affichent cette information dans environ 63 % des cas,

L'UFC-Que Choisir constate aussi que les fabricants eux-mêmes ne mettent pas toujours cette information à disposition, parmi lesquels de grands groupes tels que Thomson ou Philips. "Pire, au sein d’un même protocole, il peut persister des exceptions rendant des produits incompatibles", révèle l'enquête qui pointe la presque impossibilité de créer à coup sûr un système cohérent. "Les distributeurs n’indiquent la compatibilité que pour 4% des références analysées. Quant aux fabricants, à peine la moitié (7 sur 13) donne cette liste". La conséquence de cette absence d’interopérabilité représente un coût. "Une installation complète de gestion de l’énergie représente entre 6.000 et 8.000 euros".

Des questions sans réponse sur les données personnelles

L'utilisation des données personnelles inquiète aussi l'association de consommateurs car elle n'est communiquée par les fabricants qu'après l'achat. L'UFC-Que Choisir estime qu'elle devrait être transmise avant, avec des précisions quant à l'impact sur le fonctionnement en cas de refus de collecte de ces informations par le consommateur. "Si 9 fabricants sur 13 donnent une information sur l’utilisation des données personnelles, cette dernière reste générale et se retrouve souvent dans une page secondaire de leur site". Quant aux magasins en ligne testés, "aucun n’informe les consommateurs sur la collecte des données personnelles, ni sur le maintien des fonctionnalités essentielles du produit en cas de refus de cette collecte par l’utilisateur".

Face à ces constats, l’UFC-Que Choisir demande aux pouvoirs publics de prendre des mesures. Elle réclame que l’information sur le type de protocole de communication utilisé par l’objet connecté soit obligatoirement fournie par les fabricants et les distributeurs, que les sites des fabricants mettent à disposition des clients des listes de produits compatibles et que les consommateurs soient informés sur l'usage des données personnelles avant d'acheter un produit.

Le marché des objets connectés est régulièrement présenté comme un marché à fort potentiel, qui doit dépasser les 50 milliards d'objets d'ici à 2030, principalement dans l'industrie et pour des usages professionnels.

P.S. avec AFP