BFM Business

Nokia prend le contrôle effectif d'Alcatel-Lucent

Nokia va commencer le processus d'intégration d'Alcatel-Lucent à partir du 14 janvier 2016.

Nokia va commencer le processus d'intégration d'Alcatel-Lucent à partir du 14 janvier 2016. - Thomas Samson-AFP

Nokia détient déjà 76% du capital de l'industriel franco-américain des télécommunications. L'intégration effective d'Alcatel-Lucent débutera dès le 14 janvier 2016.

Alcatel-Lucent a vécu en tant que groupe industriel indépendant. L'offre publique d'échange (OPE) d'actions et d'obligations lancée par Nokia le 18 novembre et close le 23 décembre 2015, a réussi auprès des actionnaires de l'ex-fleuron franco-américain des télécommunications.

Selon des résultats provisoires de l'Autorité des marchés financiers (AMF), l'industriel finlandais détiendrait déjà 76% du capital et des droits de vote d'Alcatel-Lucent. De son côté, Nokia revendique, selon ses propres calculs, 79% du capital et des droits de vote. Les résultats définitifs de l'offre publique d'échange seront communiqués par l'AMF le 5 janvier 2016.

Dans la foulée de cette prise de contrôle effective, l'industriel finlandais des télécoms a prévu d'enclencher le processus effectif d'intégration Alcatel-Lucent pour former le nouveau géant européen des télécoms issu de cette fusion. Le premier jour de fonctionnement opérationnel du nouveau groupe est prévu le 14 janvier 2016.

Un géant européen de 25,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Entretemps, Nokia a déjà mis en place la direction qui sera à la tête de la future entité issue de la fusion. Elle laissera peu de place aux cadres d'Alcatel-Lucent qui occuperont 3 des 13 postes de dirigeants.

En se basant sur les chiffres financiers de l'exercice 2014, le nouvel ensemble aurait généré un chiffre d'affaires de 25,9 milliards d'euros, une marge opérationnelle non-IFRS de 2,3 milliards d'euros, une marge opérationnelle publiée de 0,3 milliard d'euros.

L'ancien numéro un mondial des téléphones portables, une activité qu'il a cédée au géant américain du logiciel Microsoft, est présent dans les réseaux mobiles et fixes pour opérateurs en Europe et en Asie. Le groupe franco-américain lui apporte ses positions acquises auprès des opérateurs en Amérique du Nord, héritées de Lucent, et sa présence en Chine, où les activités du Finlandais sont plus limitées.

Frédéric Bergé