BFM Business

Nicolas Sarkozy: "C'est quoi Le Bon Coin?"

-

- - -

"En visite dans la région lyonnaise, le président des Républicains a rencontré des patrons du cru qui lui ont expliqué recruter sur leBoncoin.fr. N'ayant jamais entendu parler du site préféré des Français amateurs de petites annonces, l'ex-président est resté coi."

Après la souris de Chirac, voilà Le Bon Coin de Sarkozy. En 1996, l'ancien président de la République avait fait rire la France lors de l'inauguration de la bibliothèque François Mitterrand en demandant à Jacques Toubon, son ministre de la Culture d'alors, de lui expliquer ce qu'était une souris (d'ordinateur). Nicolas Sarkozy a fait une remarque du même acabit ce jeudi 12 mai lors d'une rencontre dans la région lyonnaise avec des entrepreneurs. 

Alors qu'un chef d'entreprise racontait qu'il recrutait de plus en plus grâce au Bon Coin, l'ex-président l'a interrogé: "C'est quoi Le Bon Coin?" C'est le journaliste de RTL Dominique Tenza qui rapporte l'anecdote sur son compte Twitter. Une méconnaissance qui a de quoi surprendre. Le site de petites annonces est en effet, avec 25 millions de visiteurs uniques par mois, l'un des plus fréquentés de France. Que Nicolas Sarkozy ne dépose pas d'annonces ni n'en lise sur Leboncoin.fr n'est pas en soi une surprise. Il est probable que François Hollande, Alain Juppé ou Marine Le Pen ne passent pas non plus leur temps sur ce site très populaire.

Mais on peut s'étonner que l'ex-président paraisse si peu au courant de ce que les Français font sur internet. Il est vrai que Nicolas Sarkozy avait déjà essuyé des moqueries des internautes en 2012 lorsqu'il avait parlé de "buzz informatique" (au lieu de bug) au cours d'une émission de télévision.

Et pourtant le président des Républicains semble très enthousiaste lorsqu'il parle de numérique. C'est ce qu'il déclarait en février dernier, dans une interview aux Echos:

"Les nouveaux services qu'offre le digital représentent des opportunités considérables de croissance, d'emplois et de pouvoir d'achat. Il faut accompagner ce mouvement en donnant aux start-up plus d'atouts pour s'imposer et en gérant la transition d'un système vers un autre."

Alors certes Le Bon Coin n'est plus une start-up, mais le site devrait intéresser le candidat à la primaire à la droite qui a fait de la réduction du chômage son cheval de bataille pour 2017. Car le site de petites annonces a pris un poids considérable dans le recrutement ces dernières années. Le Bon Coin compte ainsi 200.000 offres d'emplois et 5.000 à 6.000 nouvelles chaque semaine. En quelques années, le site est devenu une référence sur le marché de l'emploi. Sur les 500.000 offres d'emplois proposées dans toute la France, près de la moitié sont désormais sur Le Bon Coin. L'activité a doublé en 18 mois et génère aujourd'hui 2,6 millions de visiteurs uniques chaque mois. Et d'ici la fin de l'année, le site compte monter à 500.000 offres. Difficile de passer à côté, assurément...

Frédéric Bianchi