BFM Business

Michel Combes prend la tête d'Alcatel

Michel Combes, en 2008, à l'époque où il dirigeait TDF

Michel Combes, en 2008, à l'époque où il dirigeait TDF - -

Cet ingénieur ancien de Vodafone, de France Télécom ou encore de TDF va succéder à Ben Verwaayen à la tête de l’équipementier en difficulté.

Il n'aura fallu que quelques jours au groupe pour annoncer le successeur de Ben Verwaayen. Il s'agit de Michel Combes, un homme qui connaît très bien le secteur des télécoms.

Alcatel semble avoir un faible pour les patrons d'opérateurs britanniques. Ben Verwaayen était directeur général de British Telecom. Michel Combes, lui, pilotait les activités européennes de Vodafone.

A cinquante ans, ce patron français connaît le monde des réseaux par cœur. Cet ingénieur de Polytechnique et des télécoms - la voie royale dans le secteur - a été directeur financier de France Telecom, puis PDG de TDF.

Un carnet d'adresses précieux

L'an dernier, il avait été annoncé à la tête de SFR. Mais le départ de Jean-Bernard Lévy de chez Vivendi avait rebattu les cartes. Cette expérience et ce carnet d'adresses lui seront très précieux à la tête d'Alcatel : ses anciens subordonnés deviendront ses nouveaux clients.

"Ce n'est pas le même métier", prévient quand même le patron français d'un concurrent d'Alcatel : opérateur, c'est surtout du service, équipementier, c'est de l'industrie pure.

Sa feuille de mission chez Alcatel : "rétablir la rentabilité durable du groupe". Il devra aussi gérer le dossier délicat des brevets, le trésor de guerre d'Alcatel, gagé auprès des banques pour obtenir une aide financière.

Bref, sortir de l'ornière ou, pour reprendre l'objectif que s'était fixé Ben Verwaayen à ses débuts : faire d'Alcatel une "entreprise normale".

Anthony Morel