BFM Business

Masayoshi Son, le milliardaire qui a fait de Softbank un opérateur international

Petit-fils d'immigrés coréens, Masayoshi Son a réussi à faire de Softbank un acteur incontournable du secteur telecoms

Petit-fils d'immigrés coréens, Masayoshi Son a réussi à faire de Softbank un acteur incontournable du secteur telecoms - -

En prenant le contrôle de l’américain Sprint pour 20 milliards de dollars, Softbank effectue la plus grosse opération réalisée par un groupe japonais à l’étranger. Rien n’aurait été possible sans l’appétit insatiable de son PDG.

L'opérateur japonais de téléphonie mobile Softbank a annoncé, ce lundi 15 octobre, qu'il allait prendre le contrôle de son homologue américain Sprint Nextel. Montant de l'opération : 20 milliards de dollars. C'est la plus grosse opération réalisée par un groupe japonais à l'étranger.

Une réussite qui s’explique par la personnalité de Masayoshi Son, le PDG de Softbank, qui est un compétiteur né. Sa motivation ? Etre numéro 1. Une ambition qui tient peut-être à ses origines modestes. La légende veut que sa grand-mère le promène dans un tonneau qui sert à nourrir les cochons lorsqu'il est enfant. Petit-fils d'immigrés coréens, il devra attendre plus de 30 ans pour obtenir la nationalité japonaise

La deuxième fortune du japon

Mais Masayoshi Son n'est pas du genre à se décourager. A 16 ans, il part à Berkeley aux Etats-Unis. Il y développe un traducteur anglais-japonais qu'il revend à Sharp pour un million de dollars. De retour au Japon, il fonde Softbank qui deviendra une star de la téléphonie mobile grâce au rachat des activités japonaises du britannique Vodafone en 2006. Aujourd'hui Softbank gère aussi les activités de Yahoo au Japon.

Et rien n'arrête le mégalo M. Son. Lorsqu'on lui met des bâtons dans les roues, il menace de s'immoler par le feu. Lorsqu'on lui dit qu'il va trop loin, il rit. Car dès 19 ans, il avait déjà tout prévu. A 20 ans, il aurait crée sa société. A 30 ans, il aurait accumulé 100 milliards de yens. A 40 ans il s'engagerait à fond dans la partie.

Alexis Pluyette