BFM Business

Louette (fédé des télécoms): "quand on investit un euro dans la fibre, on en crée six de PIB"

Pierre Louette a également souligné que la part des dépenses des Français dans les télécoms reste stable.

Pierre Louette a également souligné que la part des dépenses des Français dans les télécoms reste stable. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le directeur général adjoint d'Orange et président de la Fédération française des télécommunications était l'invité de BFM Business, ce mardi 18 mars. Il a insisté sur l'importance de l'investissement pour le secteur.

Les télécoms sont au coeur d'un bouleversement majeur, avec la vente, actuellement en cours de négociations, de SFR à Numericable. Dans ce dossier, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a martelé que le gouvernement serait attentif sur l'emploi.

Pour Pierre Louette, directeur général adjoint d'Orange, et président de la Fédération française des télécoms, invité de BFM Business ce mardi 18 mars, "cela ne me choque pas qu'un ministre intervienne dans le débat, particulièrement au titre de l'emploi". Il a rappelé "qu'aucun des acteurs (télécoms, ndlr) n'a jamais engagé des processus de licenciement", et que "le secteur a connu une incroyable guerre des prix".

Pierre Louette a ensuite appelé à favoriser l'investissement. Il a donné un exemple, citant une étude de la FFT qui démontre que "quand on investit un euro dans la fibre, on crée six euros de PIB, ce qui au passage fait presque 3 euros de taxes diverses". Il a ainsi souligné "un effet d'entraînement de l'investissement".

Dépenses stables des Français dans les télécoms

Et Pierre Louette de se réjouir "car on voit que beaucoup de gens veulent investir des milliards et des milliards dans les télécoms et surenchérissent". Selon lui, il y a "un appétit pour ce qu'on vend qui n'est pas démenti: les gens veulent plus en plus de débit, de data, de capacités à faire monter et descendre des informations dans le réseau".

Il a toutefois noté que "la proportion des dépenses des Français consacrées aux télécoms est stable, autour de 2,7%-2,8%, avec peut-être un peu plus de fixe et un peu moins de mobile".

J.M.