BFM Business

Rachat de SFR: Numericable tente de rassurer

La marque Numericble va laisser place à celle de SFR.

La marque Numericble va laisser place à celle de SFR. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Ce lundi 17 mars, le câblo-opérateur, a détaillé le futur ensemble qui naitrait du rapprochement programmé avec SFR.

Rejetant l'offre de Bouygues, Vivendi a annoncé, vendredi dernier, entrer en négociations exclusives avec Numéricable pour reprendre l'opérateur SFR. Tout doit être bouclé pour le 4 avril, date à laquelle doit se tenir le prochain conseil de surveillance de Vivendi.

La signature d'"un accord final avec Vivendi est prévu fin mars", a déclaré lundi 17 mars, lors d'une conférence de presse, Patrick Drahi, le principal actionnaire du câblo-opérateur.

"Je réflechis à un rapprochement entre le câble et le mobile depuis 8 ans", a confié Patrick Drahi. 

Le futur ensemble vise plus d'un milliard d'euros de synergies de cash flow annuel. Notamment, l'accord de partage de réseau entre SFR et Bouygues "sera maintenu".

Quant à la marque Numéricable, elle disparaîtra au profit de SFR. Les boutiques du câblo-opérateur vont donc passer sous pavillon rouge de la filiale de Vivendi. Environ 20% des clients ADSL de SFR vont migrer sur le câble de SFR, a indiqué Patrick Drahi, qui a surtout tenu à calmer les inquiétudes sur cette opération.

> L'emploi

Il n'y aura "aucun impact social négatif", a promis Patrick Drahi, ajoutant: ""je suis certain que nous augmenterons notre effectif, notamment dans le domaine de l'entreprise", où il a estimé qu'il lui manquait 200 commerciaux.

> Les prix

Patrick Drahi a aussi tenu à rassurer les consommateurs: "on s'est engagés à ne pas augmenter nos prix dans le mobile". Et "un très bon prix dans le très haut débit" sera maintenu.

> Le patriotisme économique

Le nouvel ensemble restera domiclié à Paris et sera coté à la bourse de Paris, où Numericable l'est déjà.

En réponse à la demande de Fleur Pellerin sur sa domiciliation fiscale en Suisse, ce dernier a indiqué qu'il n'envisageait pas de redevenir un résident fiscal français: "j'ai ma famille en Suisse. Je n'ai pas prévu de faire rentrer ma famille en France".

"Nos fournisseurs sont pour l'essentiel français", a-t-il répété, même si cette affirmation est démentie par le propre prospectus de Numericable.

Jamal Henni avec C. C.