BFM Business

Levées de fonds record pour la French Tech

-

- - French Tech

Nette progression des fonds levées par les entreprises à forte croissance en France en 2018.

C’est une réelle accélération pour l’ensemble des start up françaises que relève le baromètre EY du capital risque qui fait autorité sur la question. Les entrepreneurs français ont levé 3,624 milliards d'euros, soit une progression de 41% par rapport à 2017. 645 opérations ont été relevées avec un montant moyen de 5,6 millions€.

Plus important encore, on note trois levées de fond supérieures à 100 millions€, pour deux entreprises qu’on ne présente plus Deezer (160 millions), Blablacar (101 millions) et une troisième moins connue et pourtant éditeur à grand succès dans l’univers du jeux video : Voodoo tient le record 2018 avec 169 millions€ (elle édite des jeux pour téléphones portables Helix jump, Keep it Alive, Fight List etc…) Dataiku (88 millions€) dans l’univers des logiciels, l’intelligence artificielle d’entreprise, et Evaneos (69,5 m€) formidable plateforme internet dans l’univers du voyage font aussi des levées très significatives.

« Favorisées par le développement de la French tech, structurées au sein de nos excellentes écoles, stimulées par l’élan entrepreneurial qui dynamite l’économie française depuis plus d’une décennie, nos pépites, nos start-up deviennent progressivement des entreprises solides ayant désormais les moyens financiers de leurs grandes ambitions » constate Franck Sebag l’associé EY qui réalise ce baromètre depuis de nombreuses années, « les montants atteints lors des levées de fonds sont de plus en plus importants.

-
- © -

C’est en particulier le cas des levées de fonds supérieures à 20 millions d’euros. Les investisseurs, français et internationaux, ne se contentent plus de parier sur nos entreprises, en participant modestement aux tours de table.

Convaincus du potentiel des talents et des projets tricolores, ils n’hésitent plus à financer les projets les plus ambitieux de nos entrepreneurs et leur offrent désormais les moyens de devenir des acteurs incontournables sur leurs marchés, des Entreprises innovantes de taille intermédiaire ou scale up. Cette confiance est d’autant plus réjouissante que la compétition entre entreprises, entre pays pour attirer les capitaux, est rude ».

Le Royaume Uni en perte de vitesse

Le Royaume Uni reste en effet toujours la première destination du capital risque 7,385 mds€ levés en 703 opérations, mais le rythme n’est plus le même, une progression d’à peine 6% quand la France est à +41% et l’Allemagne à +39%, c’est d’ailleurs Berlin qui occupe la deuxième marche du podium européen avec 4,38 milliards€ levés.

-
- © -

Quand on regarde le cœur du sujet, c’est-à-dire les levées de fonds supérieures à 50 m€, alors on une chute de 28% du Royaume Uni, une progression de 25% de l’Allemagne, et de 74% de la France. Incontestablement c’est sur cet indicateur que l’on voit qu’il se passe quelque chose. La région Île-de-France concentre 73% des investissements en valeur en 2018. La région Auvergne-Rhône-Alpes conserve sa 2e place avec 7% des investissements en valeur. En revanche 3 régions sont au coude-à-coude pour la 3e place : Haut-de-France, Occitanie et Provence Alpes-Côte-d’Azur, qui arrive en tête avec 145 M€ levés sur l’année.