BFM Business

Les revenus des opérateurs télécoms ont-ils atteint un plancher en 2014?

Les revenus des opérateurs se sont stabilisé fin 2014 après trois années de baisse

Les revenus des opérateurs se sont stabilisé fin 2014 après trois années de baisse - AFP Philippe Huguen

Après deux ans de baisse, le revenu des opérateurs s'est stabilisé au quatrième trimestre 2014 (-1,2%). La facture moyenne unitaire en mobile ne chute plus, à 16,4 euros (HT).

L'an 2014 a t-il constitué un plancher concernant l'érosion des revenus des opérateurs français ? Les revenus des services fixes comme ceux des services mobiles, sont restés stables depuis le début de l’année 2014, à respectivement 3,7 milliards d’euros HT et 3,5 milliards d’euros HT.

En comptabilisant l'ensemble des services facturés par les opérateurs (marché de gros notamment), leurs revenus sont en léger recul de 1,2% par rapport à la même période de 2013, selon l'observatoire de l'Arcep.

On parle de stabilisation car, si le revenu des services mobiles en France s’érode depuis 2011, son rythme annuel de baisse, qui atteignait 600 millions d’euros HT tout au long de l’année 2013, s’est ralenti au cours de 2014. Au quatrième trimestre, la baisse de revenu a été limitée (-59 millions d’euros).

La guerre des prix sur le mobile s'est calmée en 2014

Une autre indication tient à la stabilité de la facture moyenne par carte SIM, à 16,4 euros (HT) environ depuis le début de l’année 2014. Or, celle-ci ne cessait de diminuer depuis la fin de l’année 2010 (où elle atteignait près de 27 euros HT), bien avant que Free ne casse les prix en janvier 2012.

Après deux années de guerre commerciale (2012 en 2013), les opérateurs, hormis quelques escarmouches, ont tout fait pour stabiliser le prix public de leurs forfaits mobiles, préférant enrichir le contenu de leurs offres à prix constant.

En revanche, le montant total des investissements des opérateurs a baissé de 4% en 2014, après trois années à un niveau élevé où il dépassait 7 milliards d’euros. Selon l'Arcep, cette évolution à la baisse pourrait découler des opérations de concentration du secteur en 2014. Une allusion directe à la fusion entre SFR et Numericable dont les investissements des deux opérateurs auraient pu être ralentis, le temps de réaliser leur rapprochement.

Des investissements qui devraient repartir en 2015

Il est probable que l'année 2015 marque à nouveau une remontée des investissements des opérateurs. Dans les réseaux fixes haut débit, tous les acteurs concernés ont indiqué qu'ils allaient accélérer le déploiement de leurs réseaux en fibre optique.

A l'occasion de la présentation de son plan quinquennal (2015-2020), le PDG d'Orange a déclaré qu'il allait multiplier par trois ses investissements dans la fibre optique.

Dans les mobiles, les quatre opérateurs devront aussi mettre la main au portefeuille pour acquérir les fréquences 700 MHz mises aux enchères à l'automne 2015.

Frédéric Bergé