BFM Business

Les livraisons d'ordinateurs ont fortement reculé dans le monde au premier trimestre

Les ventes d'ordinateurs sont en baisse depuis sept ans, face à la concurrence du smartphone sur le marché des particuliers.

Les ventes d'ordinateurs sont en baisse depuis sept ans, face à la concurrence du smartphone sur le marché des particuliers. - Saul LOEB / AFP

Les fermetures d'usines d'assemblage en Chine dès le début de l'année ont plombé la production. Néanmoins, le secteur mise désormais sur un regain de la demande grâce à l'essor du télétravail.

Avec depuis janvier dernier, des usines ralenties ou à l'arrêt en Chine, une chaîne d'approvisionnement de composants rompue et des transports paralysés, la production de biens technologiques et notamment d'ordinateurs a particulièrement souffert. Rappelons que l'essentiel de la production des ordinateurs, smartphones et autres objets connectés est réalisé en Chine et en Asie.

En févier dernier, la cabinet d'analyses Canalys tablait sur une chute de 10% des livraisons aux distributeurs au premier trimestre suite à cette chute de cette production. Une estimation pas loin de la réalité puisque selon Gartner, ces livraisons ont reculé de 12,3% lors des trois premiers mois de l'année. Soit 51 millions de machines livrées, un volume qu'on n'avait pas observé depuis 2013.

Le chinois Lenovo peu touché 

C'est la production du taïwanais Asus qui a le plus souffert puisque ses livraisons ont reculé de 26%, toujours selon Gartner. Elle atteint 12% chez le second vendeur mondial, l'américain HP mais ne baisse paradoxalement que de 3% chez le leader, le chinois Lenovo qui visiblement n'avait pas mis tous ses oeufs dans le même panier.

En Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, le repli des livraisons est de 7% à 16,8 millions d'unités.

Cette situation est d'autant plus mal vécue par les fabricants que la demande a repris de la vigueur dès le mois de mars quand les pays européens ont commencé à appliquer des mesures de confinement, appelant les salariés à télétravailler.

"La généralisation des mesures de confinement à d’autres pays a conduit à de soudains pics de demandes de PC pour le télétravail et l’école à domicile, mais les usines n’ont pas pu suivre", commente Mikako Kitagawa, directrice de recherche chez Gartner.

Le télétravail comme nouveau levier

Reste que la réouverture très progressive des usines en Chine au début du mois d'avril donne beaucoup d'espoirs à l'industrie. Car cette demande liée notamment au télétravail devrait rester forte. Le cabinet IDC table ainsi sur "une croissance durable" pour le secteur malgré une production qui pourrait encore reculer de 9% au deuxième trimestre selon Canalys.

D'un autre côté, il faut également prendre en compte la baisse de la consommation globale des ménages à cause du contexte économique et surtout la baisse de la demande des entreprises et des PME très fragilisées par la crise.

Or, c'est bien le marché professionnel qui constitue le moteur principal des ventes de PC dans le monde depuis plusieurs années maintenant.

Olivier Chicheportiche