BFM Business

Les géants asiatiques du web lorgnent les start-up américaines

Rakuten investit dans Lyft, start-up californienne, après avoir racheté Ebates, site américain spécialisé dans les bons de réduction.

Rakuten investit dans Lyft, start-up californienne, après avoir racheté Ebates, site américain spécialisé dans les bons de réduction. - AFP Yoshikazu Tsuno

Le chinois Alibaba et le japonais Rakuten ont investi respectivement dans Snapchat et Lyft. Ils agissent moins par appât du gain que pour accéder à des technologies innovantes tout en leur ouvrant les marchés asiatiques.

Les géants asiatiques de l'Internet ont jeté leur dévolu sur la Californie et ses start-up prometteuses. Le principal acteur chinois du commerce en ligne, Alibaba, compte investir 200 millions de dollars dans le service de messagerie éphémère Snapchat.

Son rival japonais dans l' e-commerce, Rakuten va, de son côté, investir 300 millions de dollars (284 millions d'euros) dans Lyft, prenant ainsi une part de 11,9% dans ce service américain de réservation en ligne de voiture avec chauffeur (VTC), principal concurrent d'Uber. Lyft compte déjà... Alibaba parmi ses investisseurs.

Ces tickets d'entrée ne sont pas très élevés pour ces acteurs asiatiques puissants et fortunés. Alibaba n'a-t-il pas fait, en 2014, une entrée fracassante à la bourse de New-York, en levant un montant record de 25 milliards de dollars.

Rakuten mise sur l'économie du partage

En prenant des participations dans des start-up à fort potentiel, au modèle économique en devenir, ces géants asiatiques, joue autant la carte de la veille technologique que celle de l'investissement financier.

Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG de Rakuten, a souligné l'extraordinaire potentiel de "l'économie du partage" qui va, selon lui, "radicalement transformer le secteur des services, au bénéfice de la société". Il ajouté, "des entreprises comme Lyft (...) détiennent la clé du futur."

En investissant dans Snapchat, Alibaba met un pied dans l'éditeur américain d'une application mobile à succès qui lui fait défaut en Chine, face à WeChat et à ses 460 millions d'utilisateurs qui font le bonheur de Tencent, autre géant chinois de l'Internet. En effet, une application mobile à succès est une excellente passerelle vers d'autres services en ligne (commerce, banque).

Alibaba : un allié utile pour appréhender le marché chinois ?

Les investissements réalisés par ces géants asiatiques peuvent aussi servir les velléités de mondialisation des start-up américaines.

Avec son investissement dans Lyft, qui s'inscrit dans le cadre d'une levée de fonds de 530 millions de dollars, Rakuten entend donner à la société basée à San Francisco "les moyens de son développement, à la fois aux Etats-Unis et à l'étranger." En Asie, Rakuten (ainsi qu'Alibaba, son autre grand investisseur asiatique de renom) peut s'avérer un excellent partenaire pour aider Lyft à y exporter son service concurrent des taxis, très jaloux de leurs prérogatives. 

L'éditeur américain de jeu Kabam, dans lequel Alibaba a investi 120 millions de dollars en 2014, voit dans le géant chinois, un allié pour l'aider à se développer dans l'empire du milieu. "Il était important pour nous de trouver un partenaire stratégique qui comprenne le comportement du consommateur, et les stratégies marketing et commerciale, pour nous aider à surmonter les barrières à l'entrée sur le marché" a déclaré, Kent Wakeford, le directeur général de Kabam, dans le quotidien américain The Wall Street Journal.

Frédéric Bergé