BFM Business

Les Français auront un délai plus long pour annuler leurs achats en ligne

Selon la Fevad, la plupart des sites en lignes propose des délais de rétractation de 14 jours

Selon la Fevad, la plupart des sites en lignes propose des délais de rétractation de 14 jours - -

Le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, a annoncé ce jeudi 3 décembre, qu’il compte allonger le délai de rétractation dans le e-commerce. Mais dans les faits, la plupart des sites en ligne a déjà anticipé cette mesure.

Les Français vont bénéficier d’un délai de rétractation plus long pour leurs achats en ligne. Ce délai va, effet, passer de 7 à 14 jours, a annoncé ce jeudi 3 janvier Benoit Hamon. Le ministre délégué à la Consommation veut un renforcement de la réglementation de la vente en ligne pour protéger les consommateurs.

En fait, il s’agit plus d’un effet d'annonce qu'autre chose. La France était obligée d’allonger ce délai dans le cadre d’une directive européenne qui doit entrer en vigueur d’ici la fin de l’année.

Aujourd'hui, selon la loi, le consommateur dispose de sept jours à partir de la date de réception du colis pour changer d'avis. Il n'a pas besoin de donner de justification au vendeur, et ne doit en aucun cas payer de pénalités, sauf éventuellement les frais de retour.

Le danger des "sites étrangers"

Mais ce délai de sept jours est seulement théorique... Dans les faits, rappelle, la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), qui rassemble 120 000 sites marchands en France, la grande majorité des e-commerçants français est déjà passée à 14 jours.

Selon Benoit Hamon, il s'agirait surtout de protéger le consommateur face à "des sites étrangers" qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à des sites classiques mais qui vendent des produits contrefaits.

Parmi eux, des dizaines de faux sites copiant la marque Louboutin, même si elle est parvenue à en faire fermer certains. Mais nouvelle réglementation ou pas, ces sites ne dépendent pas de la loi française.

Anthony Morel