BFM Business

Les Etats-Unis veulent dominer le monde avec leur supercalculateur

Les Etats-Unis et la Chine s'affrontent à coups de petaflops

Les Etats-Unis et la Chine s'affrontent à coups de petaflops - Jonathan Nackstrand / AFP

Les grandes puissances se livrent à une guerre secrète autour des supercalculateurs. Pour redevenir numéro 1 mondial, les Etats-Unis vont lancer une machine 30 fois plus rapide que le modèle chinois qui les devance.

Battre la Chine dans la course à la puissance informatique, telle est l'ambition affichée par les Etats-Unis. Le président américain a annoncé par décret le lancement d'un supercalculateur exaflopique, autrement dit 1.000 pétaflops. Autrement dit, cet ordinateur surpuissant sera capable d'effectuer 1 milliards de milliards de calculs par seconde. 

Aujourd'hui, c'est la Chine qui possède les ordinateurs les plus rapides du monde. Le record est détenu par TIANHE2 -qui signifie rivière céleste- une machine capable d'atteindre en pointe les 34 millions de milliards d'opérations par seconde.

La guerre des données 

Les États-Unis possèdent toujours le plus grand nombre de superordinateurs sur la liste Top500 avec 233 de ces machines en juin 2015 mais elle veut encore montée en puissance "pour assurer notre indépendance économique et la compétition avec d'autres pays", a écrit Barack Obama dans son ordonnance de mercredi. Le projet américain parait très ambitieux avec un budget estimé à 3 milliards d'euros. Les experts espèrent qu'il pourrait voir le jour vers 2023.

Si ces supercalculateurs sont si stratégiques pour les États c'est parce qu'ils sont capables d'analyser une avalanche de données, d''effectuer des simulations météo de plus en plus précises, d'accélérer la recherche scientifique ou encore de générer en temps réel des tactiques militaires.

Bientôt les exaflop 

Cette course à la puissance n'est pas prête de s'arrêter. Les Chinois ont l'ambition d'atteindre 1 milliard de milliards d'opérations par seconde à l'horizon 2020. Une charge qu'à ce stade, aucun réseau électrique ne serait capable de supporter. 

J.B Huet