BFM Business

Legrand peut-il concurrencer les géants de la "tech" avec ses produits connectés?

Le Flocoon Pixel de Legrand est une télécommande universelle qui permet de contrôler toutes les sources lumineuses de la maison

Le Flocoon Pixel de Legrand est une télécommande universelle qui permet de contrôler toutes les sources lumineuses de la maison - Legrand

Legrand a dévoilé toute une gamme d’appareils connectés censés transformer nos habitations en "smart-maison". Mais le français va trouver entre autres sur sa route un certain Google désireux d’en faire autant

Legrand se jette dans le grand bain des produits connectés. La société française principalement connue du grand public pour ses interrupteurs vient de dévoiler son ambitieuse stratégie en la matière. Baptisé Eliot (acronyme d’électricité et d’Internet of things), le programme a pour but de transformer petit à petit les produits de la société (les interrupteurs mais aussi les tableaux électriques, les détecteurs de fumée, les boîtiers de contrôle des chaudières…) en objets connectés. "Il y aura 50 milliards d’objets connectés dans le monde d’ici à 2020 contre 14 milliards aujourd’hui, rappelle Gilles Schnepp, le PDG de Legrand. Nous nous devons d’être sur ces marchés." 

Car dans les objets connectés il y a deux grandes familles. Celle du grand public bien connue avec les montres de type Apple Watch, les bracelets, les t-shirts ou encore les pèse-personnes. Et celle qui l’est peut-être moins du BtoB qui comprend notamment toutes les solutions domotiques pour la maison. C’est évidemment cette dernière qui intéresse le groupe français. Et si elle est moins connue, cette dernière famille représente tout de même 60% des ventes d’objets connectés actuellement.

200 millions d'euros dans les produits connectés

Legrand a donc présenté toute une gamme de produits qui devraient être lancés dans les 12 prochains mois. Comme l’Energie Manager, un appareil qu’on branche entre une prise électrique et un appareil (imprimante, lave-linge) et qui transmet la consommation électrique en temps réel au PC ou au smartphone via une appli. Un terminal d’assistance pour les personnes âgées qui peut être associé à toutes sortes de capteurs qui informeront les proches en cas de problème. Ou encore un portier vidéo connecté qui envoie l’image de la personne qui sonne à la porte de l’immeuble sur votre smartphone. Vous pouvez ainsi lui ouvrir même si vous n’êtes pas chez vous.

Beaucoup d’innovations donc et ce n’est qu’un début à en croire Legrand. "Aujourd’hui sur nos 81 familles de produits, 20 sont déjà connectables, précise Benoît Coquart, le directeur de la stratégie et du développement, mais notre objectif est de monter à 40 dans les prochaines années." Le groupe a réalisé 200 millions d’euros de chiffre d’affaires (sur un total de 4,5 milliards) avec ces produits et anticipe une croissance annuelle moyenne à deux chiffres d’ici 2020.

-
- © -

Mais sur ce créneau de la "smart-maison", Legrand n’est malheureusement pas le seul. De nombreuses marques de high tech, et non des moindres, nourrissent de grosses ambitions en la matière. Comme le coréen Samsung qui a racheté la société SmartThings spécialisée dans les technologies de communication pour la domotique, Apple qui avec HomeKit veut faire de l’iPhone le hub de toutes les installations connectées de la maison et surtout Google qui avec Nest racheté 3,5 milliards de dollars en 2014 rêve de truffer nos intérieurs de thermostats et autres détecteurs de fumée.

Des sociétés dont l’ambition n’est pas de commercialiser des produits mais plutôt de fédérer une kyrielle d’entreprises derrière leur solution technologique. Et au milieu de ces géants, Legrand fait figure de petit. Mais n’inquiète pas outre mesure Gilles Schnepp, son PDG: "Nous ne sommes pas dans la batailles des "wearables" [NDLR. Les montres et les bracelets connectés] qui est le véritable enjeu des géants de l’électronique. Nous, nous sommes sur ces produits de la maison depuis des années, les gens les achètent déjà et nous allons simplement les enrichir avec ces nouvelles technologies. Tous nos produits vont s’améliorer petit à petit." Legrand est bien décidé à rester le seul patron de la maison.

Frédéric Bianchi