BFM Business

Le week-end, la SNCF loue aux voyageurs ses voitures de service

Plus besoin de faire la queue au desk d'un loueur de voiture après un trajet en train. Ce service, mis en place par Oui Car et la SNCF, permet de prendre possession d'un véhicule avec une appli mobile.

Plus besoin de faire la queue au desk d'un loueur de voiture après un trajet en train. Ce service, mis en place par Oui Car et la SNCF, permet de prendre possession d'un véhicule avec une appli mobile. - Patrick Valasseris - AFP

Grâce à l'appli OuiCar, la SNCF propose aux particuliers de louer les voitures de service inutilisées le samedi et le dimanche. Le tout à des tarifs défiant toute concurrence.

Si les véhicules des particuliers dorment la semaine et sont libres pour être loués, ceux des entreprises ne roulent généralement pas beaucoup le week-end. La SNCF a donc décidé de rentabiliser son parc qui stationne près des gares. Le groupe ferroviaire a donc conclu un accord avec OuiCar, le spécialiste de la location de voiture entre particuliers, pour permettre aux voyageurs de trouver une automobile dans des gares (Agen, Bordeaux, Bayonne, Lyon-Part-Dieu, Rennes, Brest, Saint-Brieuc, Redon, Vannes, Tours Centre et St-Pierre-des-Corps). Ce n'est qu'un début puisque très prochainement, ce service sera également accessible à Nantes, Limoges, Toulouse et St-Malo.

Mais attention, il ne s’agit pas de confier de vieux utilitaires à bout de souffle. La SNCF met à la disposition des citadines de moins de trois ans utilisées par ses agents. Quant aux tarifs, ils sont entre 30 et 40% moins élevés que ceux des loueurs professionnels. Il faudra compter entre 10 et 26 euros par jour selon le véhicule.

Ce service démarre en douceur avec une à dix voitures par gare, soit un parc total d'une centaine de véhicules. Mais, d'ici la fin de l'année, le réseau comprendra une centaine de gares, soit un parc de prés d'un millier de voitures, comme l'a indiqué Marion Carrette, fondatrice de OuiCar à BFMbusiness.com.

Par contre, il ne s'agit pas de concurrencer les loueurs traditionnels. "Nous nous installons dans les villes que les loueurs de voitures traditionnels ne couvrent pas vraiment soit parce qu'elles sont en zone urbaine et donc desservis par les taxis et VTC, soit parce qu'elle sont dans des zones rurales où Avis ou Hertz n'ouvriront jamais d'agence", signale Marion Carette qui rappelle d'ailleurs qu'Avis est à la fois partenaire de OuiCar et de la SNCF.

Une appli remplace la clé de contact

À ce prix, il faudra accepter de rouler dans un véhicule siglé aux couleurs de la société nationale de chemin de fer. Par contre, il ne sera pas nécessaire de faire la queue pour prendre possession d’une voiture. Les véhicules proposés ont été équipés par un dispositif numérique qui évite les échanges de clés. Tout s’effectue depuis la technologie Oui Connect qui a été présenté en septembre 2016 lors du salon de l’automobile pour faciliter la location entre particuliers.

Ce système sans clé a été mis au pont par OTA keys, une start-up créée par Continental Automotive et D'Ieteren. Il repose sur un boitier électronique installé dans la voiture et géré à distance par le loueur qui autorise à distance le locataire à utiliser son smartphone pour l'ouverture, la fermeture, le démarrage et la restitution du véhicule. Cette connexion totalement sécurisée permet aussi de géolocaliser la voiture et d’activer un antidémarrage.

Après les voitures de particuliers et les voitures de service, OuiCar va-t-il proposer aux concessionnaires de louer les voitures d'occasion qui dorment dans les parkings? "C'est une bataille que je mène depuis longtemps, mais c'est trop compliqué", indique Marion Carette. "Ces véhicules ne sont pas toujours assurés, ils n'ont pas d'immatriculation, mais surtout, ce serait très difficile de les sortir des immenses parkings où ils sont stockés".

OuiCar, qui a été créée en 2007 par Marion Carrette, est l’une des pionnières de l’économie collaborative. Et, ironie de l’histoire, c’est en arrivant dans une gare déserte un week-end que l’idée lui est venue de créer ce service. Il n’y avait aucune voiture à louer alors que sur le parking, des dizaines de véhicules étaient garés jusqu’au lundi. En 2015, la SNCF a investi 28 millions d'euros dans la start-up pour devenir l’un de ses actionnaires aux côtés de Jaina Capital, le fonds d'investissement de Marc Simoncini, et d’Ecomobility Ventures.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco