BFM Business

Le super-ordinateur Watson d'IBM est-il sans limites?

Watson, baptisé en référence au premier PDG d'IBM Thomas Watson, se caractérise par sa capacité à digérer d'énormes quantités de données.

Watson, baptisé en référence au premier PDG d'IBM Thomas Watson, se caractérise par sa capacité à digérer d'énormes quantités de données. - HO IBM AFP

Il s'est fait connaître en gagnant un jeu télévisé. Il a publié un livre de recettes et participe à la recherche sur le cancer. Le super-ordinateur Watson d'IBM est "tout terrain".

Les capacités cognitives de l'ordinateur Watson d'IBM trouvent de nouveaux terrains d'applications, parfois inattendus, pour s'exprimer. 

Après avoir réussi à gagner le jeu télévisé "Jeopardy" contre les meilleurs candidats aux Etats-Unis, l'ordinateur d'IBM a été testé pour devenir conseiller commercial, par des banques, des assurances et des opérateurs télécoms outre-Atlantique. A cette fin, il est parvenu à évaluer la comparaison entre différents produits disponibles et à déterminer le mieux adapté au consommateur.

"L'application de la technologie est sans limite, partout où il existe de larges quantités de données à ingérer", fait valoir Mike Rhodin, vice-président d'IBM chargé de Watson.

Tout récemment, il été en mesure d'élaborer des recettes de cuisine. Celles-ci ont été proposées à la dégustation lors d'une conférence organisée à New York, durant la première semaine de mai 2015, par IBM pour vanter les possibilités de son super-ordinateur.

L'ordinateur combine les ingrédients pour créer des recettes

"Concrètement, explique James Briscione, directeur du développement culinaire à l'école de cuisine new-yorkaise ICE, on indique à l'ordinateur quel type de plat on souhaite concocter et un premier ingrédient. Watson en ajoute trois autres, avec à chaque fois une combinaison d'ingrédients que personne n'a vue avant".

L'ordinateur avait, au préalable, ingéré les milliers de recettes du magazine "Bon Appétit" pour comprendre la composition basique des plats et une base de données sur les composés chimiques des aliments pour déterminer les principes du mariage de saveurs. 

Mais, ses talents de créateur culinaire ne sont qu'un avant-goût des capacités de ce super-ordinateur. Le groupe pharmaceutique Sanofi cherche ainsi à utiliser Watson pour rechercher de nouvelles utilisations pour des médicaments existants.

Dans la santé, l'un des domaines d'application les plus prometteurs, IBM vient de créer une plateforme dédiée, Watson Health, avec laquelle le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson ou le fabricant de pompes à insuline Medtronic cherchent notamment à concevoir des systèmes de suivi pré et post-opératoires, ou pour les diabétiques.

Watson va aider les cancérologues à analyser des tumeurs

IBM a annoncé un partenariat avec 14 centres spécialistes du cancer. Watson accélèrera le séquençage génétique des tumeurs et l'interprétation des mutations afin de déterminer des traitements personnalisés. Pour cela, il assimilera des millions de pages de littérature médicale. Et là où des médecins passeraient plusieurs semaines à les analyser, il tire des conclusions en "quelques minutes", promet IBM.

Pour le secteur pétrolier, la société britannique Arria a imaginé intégrer Watson à son système de surveillance des fuites dans les raffineries. Il pourrait "aider les opérateurs à s'assurer qu'ils respectent la législation", en vérifiant les textes existants sur les obligations de communication selon les types d'incidents par exemple, explique Robert Dale, le directeur technique.

La société américaine Elemental Path en a même fait le "cerveau" d'un dinosaure capable de répondre aux "questions les plus embarrassantes" posées par les enfants en adaptant la réponse à leur âge. Il a été pré-commandé à plus de 2.000 exemplaires sur la plate-forme internet Kickstarter.

F.Bergé avec AFP