BFM Business

Le secteur de l’assurance mise sur l’intelligence artificielle

-

- - -

Allianz France salue l’arrivée de la blockchain. Parmi les premiers assureurs à se pencher sur cet outil informatique ultra sécurisé, le géant de l’assurance a commencé par le tester en interne. Partant du principe que la blockchain prend toute sa valeur dans des cas de transferts de données, entre plusieurs interlocuteurs, et nécessitant un tiers de confiance, l’assureur a travaillé son sujet au plus près des usages. Actuellement, il déploie cette technologie dans son processus budgétaire pour tracer ses propres dépenses.

Domaine de compétence où la sécurité est primordiale, l’assurance cherche continuellement à améliorer la sécurité des transferts de données sécurisés. La blockchain pourrait ainsi s’avérer pertinente pour optimiser les échanges actuels et à venir, tant dans les échanges s’effectuant avec ses clients qu’entre les assureurs eux même.

Plus largement, à l’heure de la révolution digitale, les business models de l’assurance évoluent. Très en pointe sur le sujet, Allianz France à travers sa direction Intelligence Artificielle et Big data, s’est allié avec plusieurs startup ultra spécialisées. L’idée étant d’aller puiser les compétences à la source pour ensuite les plugger aux questions de l’assurance. Ainsi l’entreprise développe des technologies en lien avec la gestion des sinistres (détection d’anomalies ou de fraudes), un chat bot pour les clients, l’autonomisation des process pour le remboursement des clients… Digitalisé, flexible, sécurisé… Trois mots qui ici veulent dire futur !

A lire : la tribune libre sur l’intelligence artificielle de Jacques Richier, PDG d’Allianz France

Violaine de Saint Vaulry pour Le Studio Next