BFM Business

Le paiement sans contact fait son entrée dans les églises parisiennes

Un panier connecté va être utilisé dans une église du 16e arrondissement.

Un panier connecté va être utilisé dans une église du 16e arrondissement. - Diocèse de Paris

Le diocèse de Paris expérimente la quête dématérialisée qui permet aux fidèles de faire leur don pendant la messe par carte bancaire, grâce au paiement sans contact.

La quête 2.0 fait son apparition à Paris. À partir de dimanche, les fidèles de l'église Saint-François de Molitor (16ème) pourront verser leur obole même quand ils sont à cours d'espèces. Leur paroisse est la première du diocèse de Paris à expérimenter un dispositif de paiement sans contact par carte bancaire.

Pour ne pas rompre avec la tradition de la corbeille qui circule entre les rangs, le nouveau dispositif choisit par le diocèse de Paris prend la forme d'un "panier connecté". Ce dernier dispose d'un terminal de paiement sans contact ainsi que d'un écran permettant aux fidèles de choisir le montant de son offrande, de 2 à 10 euros. 

Alors que les pratiques de paiement évoluent et que les transactions par carte bancaire sans contact progressent, le diocèse de Paris a décidé d'adopter cette formule en faisant entrer les nouvelles technologies à l'église. 

"Le constat est simple: toute une génération utilise de moins en moins billets et pièces de monnaie, nombreux sont ceux qui, le dimanche, assistent à une messe sans avoir, à disposition, quelques pièces pour la quête", indique le diocèse dans un communiqué. 

Une application de paiement testée dans plusieurs paroisses

La quête est une source de revenus non négligeable. À Paris, les ressources des paroisses relèvent à 79% de la générosité des fidèles. Sur ces dons, 14% sont issus de la quête. Le diocèse de Paris évalue à 98 euros le don moyen annuel par fidèle au moment de la quête. 

En parallèle du panier connecté, huit paroisses parisiennes expérimentent depuis octobre 2016 la quête dématérialisée avec l'application mobile "La quête". Après avoir renseigné leurs informations bancaires, les fidèles peuvent choisir le montant de leur don et la paroisse bénéficiaire. Après plus d'un an de test, huit nouvelles paroisses du diocèse de Paris vont prochainement adopter ce même dispositif. 

La quête traditionnelle ne disparaît pas pour autant, pièces et billets continueront d'être acceptés. "Ce qui change pour la quête, c'est juste votre façon de donner", souligne le diocèse de Paris.

Carole Blanchard