BFM Business

Le message d'amour d'Apple à l’Europe

Tim Cook (PDG d'Apple) : "L’année dernière, Apple a versé plus de 7,8 milliards d’euros à des sociétés et fournisseurs européens".

Tim Cook (PDG d'Apple) : "L’année dernière, Apple a versé plus de 7,8 milliards d’euros à des sociétés et fournisseurs européens". - Justin Sullivan (Getty Images/AFP)

Le géant californien a notamment annoncé ce lundi 1,7 milliard d'investissement en Irlande et au Danemark. De quoi calmer la Commission européenne qui veut lui infliger une amende de plusieurs milliards?

Après l’opération de séduction d’Obama dans la Silicon Valley qui l’a conduit à tenir des propos agressif sur l’Europe, les géants des high tech doivent réparer les dégâts. Surtout Apple dont le dirigeant était l’un des rares patrons du numérique à assister à la conférence du Président des Etats-Unis.

Est-ce le hasard du calendrier ou la volonté de calmer le jeu, mais Apple a publié ce matin un communiqué de presse annonçant de lourds investissements en Europe.

L’enjeu ? La construction pour 2017 de deux centres de données (datacenters) en Irlande et au Danemark pour un montant total de 1,7 milliard de dollars. Ils hébergeront les services en ligne d’Apple, notamment l’iTunes Store, l’App Store, iMessage, Plans et Siri pour des clients de toute l’Europe. Ces deux unités de 166.000 m2 chacun seront alimentées à 100 % en énergie renouvelable.

"Notre engagement [...] environnementale est bon pour la planète"

En Irlande, Apple transformera un site auparavant dédié à la culture et à la récolte d’arbres non indigènes. Elle y replantera des arbres qu'on trouve communément dans les forêts irlandaises. Ce projet offrira également un espace d’éducation à l’environnement pour les écoles locales et un lieu de promenade pour les habitants.

Au Danemark, Apple placera son centre près de l’une des plus importantes sous-stations électriques du pays. Ce site est conçu pour récupérer le surplus de chaleur issu des équipements et l’acheminer vers le système de chauffage du district pour aider à chauffer les habitations voisines. "Notre engagement en matière de responsabilité environnementale est bon pour la planète, bon pour notre activité et bon pour l’économie européenne" assure Lisa Jackson, vice présidente des questions environnementales chez Apple.

Pour Tim Cook, ce plan est l’un des plus audacieux qu’Apple jamais réalisés de ce côté de l’Atlantique. "Nous sommes très heureux de pouvoir développer nos opérations, créer des centaines d’emplois dans ces régions et présenter deux des bâtiments écologiques les plus avancés que nous ayons conçus à ce jour".

En Europe, une amende de plusieurs milliards d'euros guette Apple

La patron du groupe en profite donc pour dévoiler le nombre d’emplois qu’il a créés dans l’Union européenne. Il revendique être à l’origine de "de près de 672.000 emplois en Europe, dont 530.000 directement liés au développement d’apps iOS". Apple précise qu’elle emploie "directement plus de 18.300 personnes dans 19 pays européens et a créé 2.000 nouveaux postes, rien que sur les 12 derniers mois."

Et la richesse qu’elle crée profite à tous comme le souligne le le patron de l'entreprise la plus riche du monde. "L’année dernière, Apple a versé plus de 7,8 milliards d’euros à des sociétés et fournisseurs européens qui l’aident à fabriquer ses produits et soutenir ses opérations dans le monde entier." Il ajoute aussi que, depuis le lancement de l’App Store en 2008, "les ventes mondiales d’apps et les achats intégrés ont rapporté plus de 6,6 milliards d’euros aux développeurs européens."

Ces annonces ne se limiteront pas à un communiqué de presse. Apple ne le dit pas, mais le calendrier de la Commission européenne indique qu’aujourd’hui, Tim Cook devrait rencontrer Andrus Ansip, vice-président en charge du numérique. Pour évoquer ces investissements, mais certainement aussi pour évoquer les polémiques sur la fiscalité qui peuvent coûter à Apple plus cher que ce qu’elle dit rapporter aux Européens.

En septembre dernier, le Financial Times révélait que la Commission européenne serait prête à infliger à Apple une amende qui pourrait atteindre plusieurs milliards d'euros. En marge du dossier fiscale qui se durcit, l’Europe reproche à la société de Cupertino d’avoir bénéficié d'aides publiques illicites en Irlande entre 1991 et 2007. Est-il possible que Tim Cook et Adrus Ancip ne parlent que des futurs investissements sans évoquer les remboursements des subventions ? 

Pascal Samama