BFM Business

Le futur de Polaroid: des photos instantanées "sans encre"

La marque continue de miser sur des appareils photo à impression intégrée "sans encre", avec ce nouveau modèle facturé autour de 100 euros.

La marque continue de miser sur des appareils photo à impression intégrée "sans encre", avec ce nouveau modèle facturé autour de 100 euros. - Polaroid

La marque a présenté un boîtier compact imprimant ses photos sur du papier thermique sensible, sans recourir à l'encre. De quoi entretenir la nostalgie tout en innovant...

Polaroid met au goût du jour la photo instantanée sous forme d'un boîtier compact qui se met dans la poche. La marque présente le Snap, au look rétro, avec une mini-imprimante intégrée dont la technologie se passe d'encre. 

Cette dernière, issue de la société Zink, permet à l’utilisateur de récupérer presque instantanément son cliché imprimé sur du papier thermique à base de cristaux. Ceux-ci révèlent en couleur l'image prise par le capteur photo numérique de 10 millions de pixels, sous l'effet de températures élevées.

Ces papiers ont une surface adhésive autocollante, ce qui permet de transformer en sticker, la photo imprimée de dimensions 5x7,6 cm.

Ce n’est pas la première fois que Polaroid recourt à la technologie de Zink qui était déjà incorporée dans ses derniers appareils photo instantanés, comme le modèle Socialmatic ou le Z2300.

Polaroid cède sa marque à d'autres constructeurs

Le prix de ce compact a été rendu suffisamment bas (100 euros) pour séduire les nostalgiques de la marque. Ceux-ci pourront l'acheter en bleu, rouge, noir ou bleu mais ils ne pourront le faire qu'au cours du quatrième trimestre 2015.

Mais, à ce coût, il faut ajouter celui du consommable, c'est à dire le papier thermique, vendu pour 50 feuilles vierges 5 x 7,6 cm, 30 euros, soit 60 centimes pour une petite photo.

L'appareil est commercialisé par la société C&A Marketing, qui exploite la marque Polaroid sous licence non seulement pour des appareils photo mais aussi pour des caméras vidéo d'action et des caméras de vidéosurveillance.

A l'instar de Kodak, l'autre star déchue de la photographie argentique, Polaroid y voit un moyen lucratif de valoriser l’actif réel que représente une marque de renom que le grand public n'a pas oublié. 

Frédéric Bergé