BFM Business

Le français Lucibel met sur le marché le premier luminaire Lifi

L'entreprise normande vient de lancer une augmentation de capital de 4,4 millions d'euros pour accélérer ses investissements. Elle veut en effet garder son avance technologique dans la maîtrise de l'internet via la lumière, qui lui permet d'être la première à commercialiser un luminaire Lifi.

Pour ceux qui craignent les ondes émises par le Wifi ou le manque de sécurisation des données, l'entreprise Lucibel, spécialisée dans l'éclairage Led, propose une solution: le Lifi. Cette connexion internet qui transite via la lumière est désormais opérationnelle pour les entreprises. "Nous lançons le premier luminaire industrialisé au monde qui permet d'accéder à Internet par la lumière", s'enthousiasme Frédéric Granotier Président Directeur Général de Lucibel sur BFM Business.

Le boitier, qui pèse 1,5 kg et a la taille d'un dictionnaire, sait pourtant se faire discret. "Ce luminaire s'installe dans le faux-plafond des locaux, toute l'électronique embarquée est donc cachée. Seule apparaît l'ampoule Led", précise Frédéric Granotier. Il est raccordé à internet par un câble Ethernet et offre un débit de 42 Mégabits/seconde, soit l'équivalent d'un accès wifi.

"Le luminaire scintille à très haute fréquence, plusieurs millions de fois par seconde, il envoie de l'information qui est reçue par un clé Lifi connectée à l'ordinateur. L'information descend du luminaire vers l'ordinateur par la lumière", détaille le dirigeant. "Un peu comme du morse optique", ajoute-t-il.

Des aspirations mondiales

La clé Lifi est encore un peu volumineuse, mais elle devrait pouvoir être miniaturisée dans les années à venir. Et même disparaître tout comme les clés wifi, que les fabricants d'ordinateur et de smartphone intègrent désormais à leurs équipements. Il faut compter 1.500 euros le luminaire et 100 euros pour la clé.

Pour soutenir ses investissement technologiques l'entreprise, qui a relocalisé la fabrication de ses ampoules en Normandie il y a deux ans, lance une augmentation de capital de 4,4 millions d'euros.

"On a 12 à 18 mois d'avance technologique sur nos concurrents. On s'associe à des partenaires puissants comme Nexcity et comme Scheider electric pour pouvoir accélérer et déployer nos innovations aussi vite que possible", explique Frédéric Granotier.

"Nous participons au processus de normalisation au niveau mondial, et l'idée est de licencier cette technologie au niveau mondial", avance le dirigeant de Lucibel.

C.C.