BFM Business

Le cloud, une arme anti-pirates pour les PME

Le cloud permet aux TPE et PME dont l’informatique n’est pas le métier de bénéficier du savoir-faire d’un prestataire ayant dans ses équipes des professionnels capables de protéger correctement les données.

Le cloud permet aux TPE et PME dont l’informatique n’est pas le métier de bénéficier du savoir-faire d’un prestataire ayant dans ses équipes des professionnels capables de protéger correctement les données. - Pixabay

"La sécurisation des serveurs d’un hébergeur à distance est bien souvent meilleure que celle d’une entreprise de petite ou moyenne taille dont l’informatique n’est pas le métier."

"Le Cloud répond à un vrai besoin en matière de sécurité informatique", déclarait début octobre Guillaume Poupard, le directeur de l’Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d’information (ANSSI), en ouverture des Assises de la Sécurité Numérique.

 Le stockage à distance des données informatiques, via un prestataire spécialisé, peut en effet répondre à cet enjeu majeur qu’est la cybersécurité aux yeux des petites entreprises. Pourquoi ? Parce que le cloud permet aux TPE et PME dont l’informatique n’est pas le métier de bénéficier du savoir-faire d’un prestataire ayant dans ses équipes des professionnels capables de protéger correctement les données. Plutôt que de supporter les coûts d’évolution et de protection des serveurs, l’entreprise abonnée à un contrat de cloud computing n’a ainsi plus à s’en préoccuper.

Mieux encadrer l'engagement contractuel entre le client et l’hébergeur 

Le contrat qui lie la PME à l’hébergeur lui assure généralement l’intervention d’un professionnel en cas de dysfonctionnement, et cela sans surcoût, y compris si le dommage survient en pleine nuit ou le week-end. Or, une attaque informatique peut survenir à tout moment. Les Français Cloudwatt (Orange) et Numergy (SFR) incluent ce service dans leurs offres. "Le prestataire cloud est engagé contractuellement à garder les machines allumées et disponibles en réseau", souligne Mickael Robert, ancien architecte d’infrastructure au sein du cabinet de conseil Octo Technology, aujourd’hui consultant indépendant en DevOps Cloud.

Cela n’a pas échappé à Allopneus. La sécurité est l’un des raisons pour lesquelles l’e-commerçant, présent sur Internet depuis 2004, a choisi d’héberger son site dans le "nuage". "Il y a des équipements de sécurité que nous n'aurions pas pu acheter nous-même, et que l’on souhaite malgré tout apporter à nos clients pour leur garantir la sécurité de leurs données", explique Laurent Rué, le directeur des systèmes d’information de cette société, sur le plateau de BFM Business. Cette PME aixoise a opté pour le cloud "pour assurer un service en 24/7, et être sûr que nos clients puissent avoir accès au site à tout moment", témoigne-t-il.

Le distributeur Système U est lui aussi convaincu de la sécurité du cloud: il partage des documents entre son siège et ses 1500 points de vente français via le prestataire Intralinks.

Pour s’y retrouver : l’ANSSI décerne des labels

Mais parmi la flopée de prestataires cloud proposant leurs services, faire son choix lorsqu’on est une PME désirant alléger ses contraintes en matière sécurité informatique peut être difficile. Pour les aider à y voir plus clair, l’ANSSI a donc mis au point un référentiel pour qualifier les prestataires de cloud et leur attribuer un label. "On accompagne les entreprises qui veulent aller vers le Cloud, comme le sens de l'histoire les y encourage, notamment pour les PME et les petites structures qui ne deviendront jamais expertes en cybersécurité. Il faut encore élever le niveau de sécurité de certaines solutions mais il y a des acteurs sérieux et pas uniquement français", assure Guillaume Poupard.

Bien que la réduction des coûts demeure l’atout majeur du cloud, l’argument de la sécurité a donc aussi de quoi séduire bon nombre d’entrepreneurs. D’autant que cela ne signifie pas forcément perdre totalement la main sur les serveurs, puisque les entreprises peuvent choisir des services de cloud hybride ou même de cloud privé.

Adeline Raynal