BFM Business

Le chinois Huawei est l'entreprise la plus gourmande en brevets européens en 2017

Huawei a d'ailleurs été la première entreprise demandeuse de brevets en 2017.

Huawei a d'ailleurs été la première entreprise demandeuse de brevets en 2017. - Lluis Gene / AFP

La demande de brevets européens en provenance de Chine a augmenté de 16,6% en 2017. Le géant chinois Huawei est d'ailleurs la première entreprise demandeuse.

La Chine a continué en 2017 à être très demandeuse de brevets européens, affichant une croissance de 16,6%, a annoncé mercredi l'Office Européen des Brevets (OEB), lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

La puissance asiatique, qui a déposé 8330 demandes de brevets en 2017 auprès de l'OEB, a d'ailleurs ravi la cinquième place à la Suisse parmi les pays les plus actifs dans le dépôt de brevets en 2017, se plaçant désormais derrière les Etats-Unis, l'Allemagne, le Japon et la France.

Le géant chinois des télécoms Huawei a d'ailleurs été la première entreprise demandeuse, souligne l'Office. L'année précédente, il était deuxième, se classant juste derrière le néerlandais Philips.

166.000 demandes en 2017

Au total, l'OEB, dont le siège se trouve à Munich, a reçu près de 166.000 demandes de brevets en 2017, soit une hausse de 3,9%, ce qui représente "un nouveau record historique", selon lui.

"La demande croissante de brevets européens confirme l'attractivité de l'Europe comme marché leader dans les technologies innovantes", a commenté Benoît Battistelli, président de l'OEB.

Selon Benoît Battistelli, les demandes de brevets de la part de la Chine devraient encore continuer à croître ces prochaines années en Europe, car aux Etats-Unis, elles sont bien plus importantes.

Il a noté que les firmes chinoises s'internationalisaient fortement ces dernières années. "Il y a dix ans, Huawei, par exemple, n'était pas du tout présent", a-t-il rappelé.

J.-C.C. avec AFP