BFM Business

Lagardère verse 15 millions d'euros à ses salariés

Arnaud Lagardère a touché 110 millions d'euros dans la vente d'EADS

Arnaud Lagardère a touché 110 millions d'euros dans la vente d'EADS - -

Le groupe redistribue à ses 22.500 salariés une petite partie du produit de la vente d'EADS sous forme d'une prime exceptionnelle d'environ 600 euros par personne.

Au printemps dernier, le groupe Lagardère a touché un jackpot de 2,3 milliards d'euros en vendant ses 7,4% dans le capital d'EADS.

Arnaud Lagardère avait alors expliqué comment il allait dépenser ce tas d'or: "verser une prime à nos 22.500 salariés, distribuer un dividende, réduire notre endettement, et enfin poursuivre le développement de nos activités", le tout "selon une clé de répartition qui reste à définir", avait déclaré le co-gérant aux Echos.

6,6% du jackpot pour les salariés...

Cette répartition est aujourd'hui arrêtée. Concernant la prime aux salariés, le groupe a provisionné une charge de 15 millions d'euros, ce qui correspond à une prime d'environ 600 euros par personne, en train d'être actuellement distribuée aux salariés. Cela représente 6,6% du produit de la vente.

Le versement de cette prime est une manière de remercier les salariés, mais aussi une obligation légale. En effet, depuis une loi votée à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, une entreprise dont le dividende augmente est obligé de verser une prime à ses salariés. Les comptes de Lagardère indiquent d'ailleurs: "pour les salariés français, cette prime entre dans le champ d’application de la loi de juillet 2011 qui a institué une prime de partage des profits au bénéfice des salariés".

...et 50% pour les actionnaires

L'essentiel du jackpot est allé aux actionnaires. En effet, un super dividende de 1,15 milliard d'euros a été versé en mai, soit la moitié du produit de la vente. Rappelons qu'Arnaud Lagardère, qui détient 9,6% du capital, a ainsi touché 110 millions d'euros, qui, selon des sources industrielles, auraient immédiatement été utilisés pour alléger sa dette personnelle.

Une petite partie du produit (460 millions d'euros) a été absorbé par des frais de cession divers et par le fisc, au titre de l'impôt sur les plus-values. Le montant de cet impôt est estimé à 80 millions d'euros.

Au final, il reste donc 657 millions d'euros (soit 29% du produit de la vente) pour le désendettement et "quelques acquisitions de moins de 100 millions d'euros".

Mise à jour: interrogés, les porte-paroles du groupe n'ont pas répondu au sujet de la prime, et ont indiqué ne pas avoir d'information sur la situation financière personnelle d'Arnaud Lagardère.

Jamal Henni