BFM Business

La vérité sur les salaires des dirigeants d’Apple

Le successeur de Steve Jobs est loin de gagner un euro par an, comme son prédécesseur.  Mais, il n'est pas pour autant le plus important salaire du groupe californien.

Le successeur de Steve Jobs est loin de gagner un euro par an, comme son prédécesseur. Mais, il n'est pas pour autant le plus important salaire du groupe californien. - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

En une seule année, Tim Cook a doublé sa rémunération. Mais il n'est pas pour autant le mieux payé des managers d'Apple. Tour d'horizon.

Il est loin le temps où Steve Jobs se contentait de 1 dollar par an pour diriger le plus grand groupe high-tech de la planète. Depuis, les dirigeants se sont octroyés des revenus nettement plus confortables. Tim Cook, le successeur de Steve Jobs, a ainsi doublé le sien entre 2013 et 2014. Sa rémunération annuelle a ainsi atteint 9,2 millions de dollars. En 2012 et 2013, Cook n'avait touché que 4,17 et 4,25 millions de dollars. Mais rappelons qu'en 2010, il avait gagné près de 60 millions.

Le PDG ne se contente il est vrai pas seulement de son salaire. Le revenu qu'il a perçu en 2014 se décompose de la façon suivante : un salaire de 1,75 million de dollars (+25%), un bonus de 6,7 millions de dollars (x2), un dédommagement de 56.923 dollars pour les vacances qu’il n’a pu prendre et 700.000 dollars de "frais de sécurité".

C’est bien, mais selon CNN, pas encore assez pour lui permettre de figurer dans les classements des milliardaires établis par Forbes ou Bloomberg. De plus, Tim Cook est loin d’être le mieux payé des managers d'Apple. Il n’est qu’à la 5e place en terme de revenus pour 2014.

La patronne des Apple Stores est la mieux payée

Chez Apple, c’est une femme qui détient le plus haut salaire. Il s’agit d’Angela Ahrendts, nouvelle patronne des Apple Store. En 2014, l’ex-dirigeante de Burberry a touché une rémunération totale de 73 millions de dollars, dont une partie en actions.

En seconde place, Eddy Cue. Le vice-président Internet, logiciel et services a gagné 24,44 millions de dollars, contre 2,64 millions en 2013 et 50,42 millions en 2012. Cue est presque à égalité avec Jeff Williams, vice-président des opérations.Quant à la 4e place, elle est tenue par le patron des finances, Luca Maestri, arrivé au printemps de l’industrie automobile pour remplacer Peter Oppenheimer.

Ces revenus historiques, comme Apple les qualifient chaque année, s’expliquent par le lancement des iPhone 6 qui a aussi profité aux ventes des anciennes générations.

D’ailleurs, seuls les iPhone 4 et 5c ont vu leurs ventes fléchir selon Ming-Chi Kuo, analyste chez KGI Securities. Au dernier trimestre 2014, Apple aurait vendu 73 millions d’iPhone, soit une progression de plus de 40% par rapport à 2013 et de 85% par rapport au 3ème trimestre 2014.

Pascal Samama