BFM Business

L’euro "faible" et les nouveaux usages mobiles plombent TomTom

Philippe Hugen (AFP)

Philippe Hugen (AFP) - -

Le groupe néerlandais de système GPS a annoncé une perte nette de 6,9 millions d'euros au cours du premier trimestre 2015. En cause? Baisses des ventes et de l'euro.

Pendant longtemps, TomTom a symbolisé la recherche d’itinéraires et la géolocalisation. La page semble se tourner et les résultats du groupe néerlandais pour le premier trimestre 2015 confirment un revirement.

Pour cette période, le spécialiste du GPS a essuyé une perte nette de 6,9 millions d’euros contre un résultat positif de 7,55 millions d’euros pour le 1er trimestre 2014.

Dans un communiqué, la société précise toutefois que son chiffre d’affaires est resté stable à 205 millions d’euros. Ce tassement est dû, selon le groupe, à deux facteurs : un "euro faible" et, bien sûr, une baisse mondiale des ventes de ses systèmes de navigation qui représentent sa principale source de revenus.

La gestion de flotte professionnelle progresse de 24%

La chute des ventes s’explique sans peine par l’explosion des appareils mobiles qui intègrent de nombreuses applis gratuites de navigation aussi efficaces pour se rendre d’un point à un autre. L’autre facteur repose sur les véhicules qui sont de plus en plus équipés d’un GPS. Et si TomTom est l’un des fournisseurs historiques des constructeurs automobiles, ses ventes dans ce domaine ont baissé de 19%.

Ainsi, le marché européen des appareils de GPS a chuté de 8% sur le 1er trimestre 2015, soit 1,4 million d’appareils vendus dont la moitié par TomTom. Aux Etats-Unis, le constat est un peu plus serré. Le marché a baissé de 17% pour se stabiliser à 700.000 appareils vendus. Mais, cette fois, le néerlandais ne représente que 16% des ventes. Mais, pour TomTom, rien n’est perdu.

Le groupe garde confiance grâce à son activité de gestion des flottes automobiles pour des entreprises. Avec les accords de licence, ce marché est le seul à progresser. Avec un portefeuille de 482.000 abonnements, il a progressé de 24%. C’est cette activité qui permet au groupe de maintenir ses objectifs 2015 qui désire atteindre un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.

Pascal Samama avec AFP