BFM Business

L'Amazon Echo est-il en train de devenir "l'iPhone" de la maison?

-

- - Amazon

"Lancée discrètement fin 2014, l'enceinte intelligente Amazon Echo cartonne aux États-Unis où elle s'impose comme le premier vrai succès commercial des produits connectés."

"C'est le futur hit dans les produits high-tech, une merveille qui est en train de s'imposer dans nos vies." Le produit en question, c'est l'Amazon Echo. Et la personne qui l'encense c'est Steve Wozniak, le co-fondateur d'Apple et grand manitou de la high-tech aux États-Unis. Et lorsque ce VRP de luxe d'Apple plus habitué à vanter les mérites du dernier iPhone se mue en laudateur d'un produit d'une marque concurrente, on ne peut que lui faire confiance.

L'Amazon Echo c'est quoi? Une mini-enceinte connectée et intelligente avec laquelle on communique avec la voix. Doté d'une intelligence artificielle baptisée Alexa (l'équivalent du Siri d'Apple), l'Echo permet d'acheter des produits en ligne, d'écouter de la musique sur Spotify, de se faire lire des livres numériques, d'écouter la radio, de gérer les divers objets connectés du foyer, de réserver un Uber ou encore depuis peu de consulter ses comptes et de payer ses factures (pour les clients de la banque américaine Capital One)... Echo est en outre une sorte d'assistant vocal omniscient qui peut notamment accéder à Wikipedia pour répondre aux questions d'ordre général que vous lui posez.

Et surtout, à la manière de l'iPhone, Echo est en train de créer tout un écosystème autour de son interface. L'appareil permet en effet aux éditeurs de développer des applications compatibles afin de proposer de nouveaux services. L'Alexa store en compte aujourd'hui plus de 300 qui permettent de gérer l'éclairage de la maison (l'appli Hue de Philips), la température (les thermostats Nest sont compatibles) et demain peut-être la cuisson du poulet dans le four ou votre partie de jeu de go... 

Le milliard de dollars pour l'Echo

Et mine de rien, Amazon est en train de réussir ce qu'aucune autre marque n'avait pu faire jusqu'à présent: faire d'un objet connecté un véritable succès grand public. Un appareil sans écran qu'on ne contrôle qu'avec la parole. Et si l'Américain n'a encore communiqué aucun chiffre de vente concernant son Echo, il serait d'ores et déjà un franc succès. L'assistant était le produit de plus de 100 dollars le plus vendu lors du black friday en octobre dernier. Et les analystes assurent qu'Echo serait sur le point d'atteindre le milliard de dollars de ventes. Alors que le produit n'est pour l'heure disponible qu'aux États-Unis.

Et Amazon le lancerait volontiers à l'international s'il arrivait à suivre la cadence des commandes du marché américain. "C'est l'un des produits les plus souvent en rupture de stock sur Amazon, assure Scot Wingo, le président de ChannelAdvisor, un cabinet de conseil e-commerce interrogé par le New York Times. C'est rare qu'Amazon soit en rupture sur un produit mais c'est le cas avec l'Echo, qui est en général en vente durant quelques semaines avant d'être indisponible durant plusieurs jours. Ils n'arrivent pas à en produire suffisamment". Un signe qui ne trompe pas. Alors que l'appareil est vendu 180 dollars sur le site d'Amazon, on le trouve à plus de 200 dollars sur eBay

Les 3 ingrédients du succès

Un succès il faut l'avouer assez inattendu tant personne ne voyait Amazon aller sur ce créneau-là. L'Echo a en effet été dévoilé plutôt discrètement fin 2014 via une vidéo postée sur YouTube, et non lors d'une grande keynote à la Apple. Surtout, Amazon venait de subir un échec retentissant avec son FirePhone, un smartphone à écran 3D que la firme a rapidement dû brader tant les ventes étaient catastrophiques. C'est peu dire que rares étaient ceux qui il y a un an et demi pariaient sur le succès d'Echo. Comment Amazon a pourtant su convaincre le grand public? "Tout simplement parce que l'Echo dispose des 3 ingrédients qui font le succès des produits d'électronique grand public: un hardware réussi, un produit très simple d'utilisation et des services qui font sens pour le consommateur, résume Leslie Griffe de Malaval du cabinet Fourpoints. Le tout à un prix très accessible. Amazon ne gagne pas d'argent sur le hardware mais va se rattraper sur les services". Echo étant connecté à votre compte Amazon, il suffit par exemple de lui demander de livrer un paquet de couches pour que la commande soit passée.

Bref, alors que tous les Gafa rêvent de s'imposer dans les foyers (Apple avec AppleTV, Google avec ses objets connectés Nest et Facebook avec son casque de réalité virtuelle), c'est l'Echo d'Amazon qui tient la corde pour devenir ce "smartphone" du foyer. Amazon vient d'ailleurs de lancer deux nouvelles versions d'Echo. Le Tap, un modèle plus petit conçu pour la mobilité qui fonctionne avec une batterie. Et le dot, un tout petit modèle pour équiper chaque pièce de la maison et qui peut communiquer avec l'Echo classique. Les deux nouveaux modèles sont vendus respectivement 130 et 90 dollars. 

-
- © -

La vidéo de promotion d'Echo avec Alec Baldwin, Jason Schwartzman et Missy Elliott

Quand la radio pirate l'Amazon Echo

L'assistant vocal de l'Echo serait-il trop réactif? Il suffit en effet de prononcer "Alexa" à haute voix pour que l'appareil fasse ce que vous lui ordonnez. Ainsi, un reportage de la radio publique américaine sur l'appareil a activé les "Alexa" des possesseurs d'Echo. Un auditeur de la station a ainsi remarqué que son thermostat avait été réinitialisé sur 21°C lors de la diffusion de l'émission. Ce qui est un désagrément minime certes mais qui pourrait devenir plus problématique avec notamment l'arrivée des services bancaires sur la plateforme. Amazon assure être au courant du problème et travaillerait à une solution de reconnaissance vocale. 

Frédéric Bianchi