BFM Business

"Keecker", le robot qui veut remplacer vos écrans

Une start-up française a mis en vente "Keecker", un robot multimédia et mobile qui fait office à la fois de vidéoprojecteur, d'enceinte et de caméra de surveillance. Un nouvel exemple du savoir-faire français en la matière.

Après 5 ans de développement, Pierre Lebeau, l’un des concepteurs de "Google Analytics", a lancé "Keecker", une "boule" roulante qui fait office de vidéoprojecteur, d’enceinte et de caméra de surveillance.

Mesurant 39 centimètres de hauteur pour un poids de 8 kilogrammes, ce robot est capable de projeter à 90° des programmes TV, des films, des vidéos provenant d’internet ainsi que des jeux vidéo sur les murs et les plafonds.

L’appareil se déplace grâce à la reconnaissance vocale. Il suffit que l’utilisateur débute sa phrase par "OK Keecker" pour que la machine obéisse à son ordre. L’usager peut aussi utiliser une application, disponible sur smartphone, pour diriger la machine.

Une caméra de surveillance à 360°

Grâce à une caméra à 360° "Keecker" peut également faire office de caméra de surveillance et prévenir le propriétaire quand un élément étranger se trouve au domicile (par exemple une fenêtre ouverte, un corps étranger, etc). L’utilisateur peut ainsi accéder aux images en direct via son smartphone.

"Keecker" peut aussi être utilisé comme enceinte car il est muni d’un haut-parleur qui fournit jusqu’à 117 décibels. Pourvu d’une autonomie de six heures en activité intensive, le robot se branche automatiquement au chargeur lorsque sa batterie est déchargée.

Disponible en ligne, ce bijou de technologie reste cher. Il faudra dépenser 1790 euros pour le modèle disposant d’une capacité de 32 Go et 1990 euros pour celui de 160 Go.

"Buddy, un robot assistant personnel"

Il faut croire que ces robots sont une spécialité hexagonale. La start-up française "Blue Frog Robotics" va elle aussi commercialiser cet hiver un robot mobile qui facilite la vie à domicile. Baptisée "Buddy", cette machine qui possède une reconnaissance vocale est un véritable assistant personnel. Il lit à haute voix des messages, sert d’agenda ou encore de réveil. 

Comme "Keecker", "Buddy" fait office de système de sécurité pour la maison. Le robot fait des patrouilles et alerte les propriétaires d’une situation anormale. Il surveille même la consommation énergétique du domicile. Il sert également à assister les personnes âgées en atténuant leur solitude mais aussi en détectant les chutes ou le manque d’activité.

"Buddy" intègre aussi tout un programme éducatif. Il permet aux enfants d’apprendre les mathématiques et l’orthographe grâce à des jeux éducatifs et peut proposer des parties de "cache-cache". Le petit robot coûtera près de 1300 euros.

Essia Lakhoua