BFM Business

Jaloux du succès de Tesla, Apple relancerait son iCar

Apple peut-il se permettre de rater la révolution automobile pour n’être qu’un sous-traitant des constructeurs ?

Apple peut-il se permettre de rater la révolution automobile pour n’être qu’un sous-traitant des constructeurs ? - Justin Sullivan (Getty Images/AFP)

Apple n’a pas apprécié les révélations de la presse sur le départ chez Tesla de ses meilleurs salariés. La riposte ne s'est pas fait attendre. Un salarié anonyme affirme qu’Apple va relancer le projet iCar de Steve Jobs.

Entre Apple et Tesla, la guerre a démarré. La semaine dernière, Bloomberg révélait que le constructeur automobile séduisait de plus en plus de talents d’Apple.

Ils seraient 150 à quitter Cupertino pour retrouver à Detroit l’esprit d’innovation qui leur rappelle les années Steve Jobs. Apple n’a rien démenti, mais allume un contre-feu.

Dans un article publié par Business Insider, la com’ de Cupertino affirme qu’actuellement, des salariés de Tesla "quittent le navire" pour monter à bord de celui d’Apple.

Pour rejoindre les équipes iPhone ? Pas vraiment. En fait, ces transfuges seraient tombés en pâmoison devant le retour du projet de voitures d’Apple. Ils seraient même une cinquantaine à avoir choisi de quitter l'entreprise pilotée par Elon Musk pour "pointer" à Cupertino.

Un salarié mystère révèle le projet

Business Insider assure que cette information lui a été transmise par courriel à l’initiative d’un salarié d’Apple qui, bien sûr, veut rester anonyme. Difficile néanmoins d’imaginer qu’il n‘ait pas été mandaté en haut lieu pour faire ce genre de révélations.

Mais, hormis la réponse du berger à la bergère, l’arrivée d’Apple dans la voiture est une grosse surprise. Car il ne s’agit pas seulement de CarPlay, le système multimédia compatible iPhone qui équipe déjà plusieurs modèles de voitures chez BMW, Audi, Volkswagen, Mercedes et General Motor.

L’informateur mystère indique très clairement qu’il s’agit de développer de vrais véhicules et non de concevoir une interface, si puissante soit-elle. Voiture autonome, électrique, connectée ? Tout est possible.

iCar : le projet posthume de Steve Jobs

Apple a les moyens et les compétences de se lancer dans ce marché. Et surtout la technologie avec CarPlay qui deviendrait le cerveau de la voiture. Et puis, le buzz de l’iCar ne date pas d’hier. C’était même une volonté de Steve Jobs qui aurait pu mener ce grand projet, si la vie lui en avait laissé le temps.

Cette intention était même évoquée par Mickey Drexler, PDG de J.Crew et membre du Conseil d'Administration d'Apple, lors d’une conférence en avril 2012 à l'Innovation Uncensored de New York. Drexler rappelait que "le rêve de Steve avant de mourir était de concevoir une iCar". Ce projet commence même à buzzer en Californie.

Et, selon le San Francisco Gate, Apple aurait même l’intention de s’offrir Tesla Motors. Rumeur ? Pour le quotidien, pas vraiment. Il dévoile même le nom de la personne qui, chez Apple, gère les négociations depuis l’été dernier avec Elon Musk. Il s’agirait d’Adrian Perica qui, depuis quatre ans, occupe le poste de directeur des acquisitions.

Avec un cash d’environ 155 milliards de dollars, Apple a largement les moyens de se payer Tesla Motors dont la valorisation est entre 20 et 30 milliards. Tesla a refusé de commenter cette information. L’affaire est-elle crédible ? Difficile à dire, mais Apple a besoin de montrer qu’il reste l’empereur de l’innovation.

Si l’avenir est dans l’industrie automobile, Apple peut-il se permettre de rater cette révolution pour n'être qu’un sous-traitant des constructeurs ?

Pascal Samama