BFM Business

Iliad: des résultats en baisse liés au développement de Free

Free a subi des pertes en 2012 par rapport à 2011 en raison des investissement nécessaires pour devenir un opérateur mobile.

Free a subi des pertes en 2012 par rapport à 2011 en raison des investissement nécessaires pour devenir un opérateur mobile. - -

Iliad, la maison-mère de Free, publie des résultats en baisse, ce mardi 19 mars. Un an après l’arrivée de Free sur le marché du mobile, c’est l’heure du bilan pour l’opérateur, et de rendre des comptes pour l’Autorité des télécoms.

L’arrivée de Free sur le mobile n’aura pas coûté cher qu’à ses concurrents. Iliad, la maison-mère de l’opérateur, publie un résultat net en repli de près de 26% sur un an ce mardi 19 mars, à 186,5 millions d'euros. Dans le mobile, Free a subi des pertes, comme à peu près tous les opérateurs depuis qu’ils sont quatre sur le marché, à se mener une guerre des prix sans précédent.

Des résultats en forme de bilan un an après une arrivée qui a complètement chamboulé le marché. C'est aussi dans ce contexte que l'Arcep, le gendarme des télécoms, est dans le collimateur du gouvernement. Un rapport d'Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin et Aurélie Filippetti préconise de limiter ses pouvoirs.

L'Arcep a favorisé le low cost au détriment de l'emploi

Un gendarme des télécoms sans sifflet ni matraque. Voilà ce que pourrait bientôt devenir l'Arcep, autorité indépendante créée en 1997 pour réguler le secteur.

Le rapport parle pudiquement d'un "rééquilibrage de compétences". Concrètement, le gouvernement récupérerait une partie des prérogatives de l'Arcep, notamment en matière de délivrance des fréquences mobiles ou de relations avec les consommateurs.

La raison : l'Arcep ne serait "ni suffisamment armée, ni suffisamment déterminée" face aux grands enjeux du secteur. L'Etat préfère donc reprendre la main. Derrière, il y a surtout la question Free. Le gouvernement reproche à l'Arcep d'avoir favorisé l'explosion du low cost, au détriment de l'emploi et de l'investissement.

La critique peut surprendre sous la plume d'Arnaud Montebourg. Il était le premier à s'extasier lors du lancement de Free Mobile. "Xavier Niel, écrivait-il alors sur Twitter, vient de faire plus pour le pouvoir d'achat des Français que Nicolas Sarkozy en cinq ans".

Le titre de l'encadré ici

|||

Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, était dans Good Morning Business ce 19 mars. Il a répondu aux ministres Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, qui comparaient Free à un "passager clandestin" :

"Est-ce que vous connaissez beaucoup de passagers clandestins qui ont créé 2500 emplois nets en France, au cours des deux dernières années. Un passager clandestin qui va créer, cette année, en 2013, en 500 et 700 nouveaux emplois, exclusivement sous forme de CDI, à destination d’une population jeune qui est durement touchée par le chômage. Est-ce que vous connaissez beaucoup de passagers clandestins qui investissent chaque année entre 30 et 40% de leur chiffre d’affaires dans les réseaux. Vous connaissez beaucoup de passagers clandestins qui ont autant contribué à la démocratisation de l’accès à internet. La France aujourd’hui se place devant les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l’Allemagne en ce qui concerne l’accès à internet !"

Antony Morel