BFM Business

Grande-Bretagne: Starbucks, Amazon et Google interrogés sur leurs impôts

BFM Business

Starbucks, Amazon et Google comparaîtront devant une commission parlementaire britannique qui souhaite les interroger sur leurs pratiques fiscales qui leur permet de payer peu de taxes alors qu'ils réalisent des ventes considérables au Royaume-Uni.

La commission des comptes publics a demandé à des cadres des trois sociétés de venir s'expliquer le 5 novembre. Il a ajouté qu'aucun des trois groupes n'avait refusé sur le principe de se rendre à l'invitation de la commission.

Une enquête de Reuters a révélé au mois d'octobre que Starbucks n'avait versé au fisc britannique que 8,6 millions de livres d'impôts sur les bénéfices sur les quelque 3,1 milliards de livres de ventes accumulées depuis 1998, en faisait constamment état de pertes alors qu'il assurait les investisseurs que le marché local était rentable. La dépêche a provoqué une tempête médiatique et des appels de la part de parlementaires exigeant une enquête des autorités fiscales. Interpellé sur la question, le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré la semaine dernière ne pas se satisfaire de cette situation.

Reuters