BFM Business

Grâce à la vague d'introductions en bourse, la Californie va remplir ses caisses

-

- - Pexels

Lyft, Pinterest, Uber, Slack, Airbnb... Les nombreuses introductions en bourse de sociétés de la Silicon Valley cette année vont faire beaucoup de nouveaux riches. Une aubaine pour le budget de la Californie.

La Californie n'aura aucun mal à boucler son budget cette année ! L'Etat anticipe une forte hausse de ses recettes fiscales payées par les dirigeants et employés des entreprises de la Silicon Valley qui font cette année leur introduction en bourse.

Après Lyft, c'est au tour du réseau social Pinterest de faire ses premiers pas ce jeudi à Wall Street, avec une valorisation d'environ 10 milliards de dollars. L'introduction en bourse d'Uber est prévue au mois de mai, avant celles de Slack et d'Airbnb, pour ne citer que les plus importantes.

Selon des estimations, environ 6 000 employés de la tech américaine pourraient devenir millionnaires en empochant leurs actions cette année. La rémunération en action est en effet une pratique très répandue dans les start-up de la Silicon Valley aux premiers stades de leur développement. Et ils sont nombreux à revendre leurs titres au moment de l'introduction en bourse. 

Plus d'1 milliard de dollars pour Facebook

Une aubaine pour les caisses de la Californie, qui taxe à un taux de 13,3% les gains en capital -le taux le plus élevé de tous les Etats américains- auquel s'ajoute l'imposition fédérale. Ainsi, en 2012, la seule introduction en bourse de Facebook avait rapporté 1,3 milliard de dollars aux caisses de l'Etat ! 

On ne sait pas encore précisément combien rapportera la vague d'IPO de 2019, mais la Californie s'attend déjà à une année exceptionnelle, rapporte le Wall Street Journal. Près de 10% des recettes fiscales de l'Etat en 2019 devraient provenir de la taxation des plus-values mobilières, soit 13,8 milliards de dollars. Un montant qui pourrait être revu à la hausse en fonction du succès des différentes introductions en bourse. 

Exil fiscal

Au global, la Californie anticipe un excédent budgétaire record de 21,5 milliards de dollars cette année, notamment grâce à cet "effet tech". Néanmoins, le poids de la Silicon Valley dans les recettes fiscales de l'Etat n'est pas sans risque. Certains employés d'Uber ou d'Airbnb sont ainsi tentés, selon la presse américaine, de s'installer dans d'autres Etats à la fiscalité plus légère, à l'approche de l'introduction en bourse de leur société.

Les retournements de cycle peuvent aussi avoir de lourdes conséquences : le budget de la Californie s'était brutalement retrouvé en déficit, en 2001, après l'explosion de la bulle internet.