BFM Business

Google vient taquiner Amazon et eBay avec un bouton "j’achète"

Fin 2014, Google a déjà lancé Google Shopping Express, un service de livraison concurrent de celui d'Amazon. Il va désormais plus loin avec l'achat en un clic.

Fin 2014, Google a déjà lancé Google Shopping Express, un service de livraison concurrent de celui d'Amazon. Il va désormais plus loin avec l'achat en un clic. - Kevork Djansezian (Getty images/AFP)

Le groupe californien s’apprête à intégrer un bouton dans son moteur de recherche qui permet d'acheter en un clic. Ce service sera d’abord lancé aux Etats-Unis avant d’être déployé plus largement.

Il ne suffit pas de chercher, il faut aussi trouver. Et lorsque l’on a trouvé, que faire? A l’instar de Facebook ou d’Amazon, Google va donc proposer d’acheter en un clic ou presque. Le groupe californien s’apprête à intégrer un bouton "j’achète" dans son moteur de recherche. Il permettra de finaliser le parcours consommateur de l’internaute par un acte d’achat. 

Une fois que le client a cliqué sur le bouton "buy" [en français, "Acheter"], il sera transféré sur le site du commerçant pour finaliser son achat.

L’information a été révélée par le Wall Street Journal et, pour le moment, Google n’a pas désiré en dire plus. Mais le journal semble en savoir beaucoup. Il indique par exemple que, dans un premier temps, cette nouvelle fonction ne sera accessible que sur les appareils mobiles.

Il indique aussi que des accords sont en cours avec les principales chaînes de distribution. Google et Macy’s seraient déjà en pourparlers. Selon le journal, ce bouton ne sera installé, pour l'instant, que sur les liens sponsorisés qui arrivent en tête des recherches. 

Google gardera pour lui les données bancaires des clients

Le WSJ précise aussi que le paiement se fera par Google Wallet, le porte-monnaie électronique du géant californien. Les boutiques devront-elles verser un pourcentage des ventes qui passeront par ce réseau ? Nous avons posé la question à Google qui ne nous a pas encore répondu. 

En prenant ce virage, Google confirme son ambition d’être de plus en plus un acteur commercial, comme eBay ou Amazon, en plus d’offrir un service de recherche gratuit rémunéré par la publicité. 

Et si le géant de Mountain View vient attaquer eBay et Amazon sur leur terrain, il répond aussi à Facebook et à Twitter. En 2014, le réseau social et le site de micro-blogging ont annoncé un accès au e-commerce pour leurs adhérents via un bouton... "buy". Et comme Google, ils ne donneront pas les coordonnées bancaires des clients aux commerçants.

Pour le moment, les commerçants n’ont pas réagi à cette annonce. Rappelons que lors de l’annonce d’Apple Pay, le système de paiement d’Apple, les chaînes américaines de distribution, dont Macy‘s, ont réagit en lançant Current C, un système concurrent. Ce service n’a pas encore fait ses preuves.

Conséquences : il y a deux semaines, le PDG de Current C, Dekkers Davidson a quitté ses fonctions et les commerçants américains sont retournés voir Apple, comme l'a révélé le San Francisco Gate. Ils semblent désormais prêts à mettre face à face le groupe de Cupertino avec celui de Mountain View.

Pascal Samama