BFM Business

"Google, Apple, Facebook et Amazon contrôlent l’accès à internet"

François Momboisse, le président de la Fevad, était l'invité de BFM Business, mardi 20 mai.

François Momboisse, le président de la Fevad, était l'invité de BFM Business, mardi 20 mai. - -

François Momboisse, le président de la Fevad, était l'invité de BFM Business ce mardi 20 mai. Il est revenu sur les bons chiffres du commerce en ligne, et a pointé du doigt le "problème" Google.

La tendance se poursuit dans le domaine du commerce en ligne, qui a enregistré une hausse de 11% de son chiffre d'affaires en France au premier trimestre. Les ventes sur internet ont ainsi atteint 13,4 milliards d'euros, a annoncé la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), mardi 20 mai.

Invité de BFM Business, son président, François Momboisse, a pourtant tenu à relativiser car "en même temps, c’est une croissance du e-commerce qui continue comme dans tous les pays du monde. On pourrait même trouver que le taux de 11% n’est pas extraordinaire, puisqu’aux Etats-Unis c’est 15%".

Les quatre de la "bande de gafa"

Le dirigeant a vite abordé le fond du problème: Google, "l’acteur dominant –et de loin- de tout ce qui est recherche, clics, etc. Est-ce que Google abuse de sa position dominante, c’est tout l’objet de la plainte qui avait été déposée auprès de Bruxelles".
Car "dans un marché de plus en plus concurrentiel, il est très dur pour ces 144.000 sites de se faire voir. Il faut être dans le haut de la page de Google, et cela coûte de plus en plus cher".

Selon lui, "ce sont les fameuses quatre sociétés que Fleur Pellerin appelait la "bande de gafa", qui contrôlent l’accès à internet. C’est Google, c’est Apple, Facebook et Amazon. Amazon distribue ses Kindle, à prix pratiquement cassés, et avec une Kindle on a accès à Amazon. Apple fonctionne avec un système en silo et Google par l’accès", a-t-il développé.

"Oui, c'est un problème", a-t-il reconnu, d'autant que la solution n'apparaît pas simple.

Y. D.