BFM Business

Consommation: les Français plébiscitent les petits commerçants et l'e-commerce

Les Français deviennent des consommateurs méfiants selon l'INC

Les Français deviennent des consommateurs méfiants selon l'INC - -

Selon une enquête de l'Institut national de la consommation publiée ce 6 mai, les Français sont devenus plus méfiants face aux vendeurs et aux professionnels. Mais ces derniers ne sont pas logés à la même enseigne.

Les Français sont 66% à s'estimer plus méfiants dans leur "vie de consommateur" par rapport à 2009 selon un sondage publié ce mardi 6 mai par 60 Millions de consommateurs, le mensuel de l'Institut national de la consommation.

Cette méfiance s'exprime majoritairement à l'égard des agents immobiliers (83% de méfiants), des assureurs (78%) et des opérateurs téléphoniques et fournisseurs d'accès internet (74%). Ces trois professions suscitent le plus de mécontentement chez les consommateurs devant les banquiers (à 72%).

A l'inverse, les médecins (91%), les pharmaciens (87%) et les chirurgiens-dentistes (76%) sont, avec les petits commerçants (87%) les professions disposant du meilleur crédit chez les consommateurs.

L'e-commerce rassure

Parmi les raisons poussant les consommateurs à la méfiance, les pratiques commerciales sont parmi les premières citées: 82% des personnes interrogées estiment que les vendeurs cherchent avant tout à influencer leurs choix plutôt que de donner des vrais conseils.

"L'obsolescence programmée" est également montrée du doigt, 92% des sondés estimant que les produits électroménagers ou de nouvelles technologies sont conçus pour ne pas durer.

En revanche, 55% des consommateurs affirment avoir confiance dans la vente sur internet, "un moyen pour le consommateur de mieux acheter, de ne pas tomber dans certains pièges", commente l'INC. La confiance devient d'ailleurs presque totale lorsqu'un site dispose d'un système de paiement sécurisé (pour 94% des sondés) ou d'un service client (85%).

Enquête réalisée par Mediaprism entre le 28 février et le 4 mars en ligne auprès de 1020 personnes de 18 ans et plus représentatives de la population française.

P.C avec AFP