BFM Business

Gigantesque piratage informatique: le PDG d'Equifax démissionne

Equifax a été victime d'un piratage informatique.

Equifax a été victime d'un piratage informatique. - HypnoArt - Pixabay

Début septembre, Equifax a annoncé avoir subi un gigantesque piratage informatique de sa base de données, qui pourrait concerner potentiellement 143 millions de clients américains. Le PDG de l'entreprise a annoncé sa démission.

Le PDG de l'agence de crédit américaine Equifax, Richard Smith, a annoncé qu'il quittait ses fonctions après le piratage informatique qui a visé son entreprise et compromis les données informatiques de quelque 143 millions d'Américains.

La démission de Richard Smith est effective immédiatement et Equifax va se mettre immédiatement à la recherche de quelqu'un pour le remplacer, selon un communiqué. En attendant, c'est l'un des membres du Conseil d'administration, Mark Feidler, qui en prendra la présidence alors que Paulino do Rego Barros, jusqu'ici responsable des opérations du groupe en Asie, va assurer la direction du groupe par intérim.

Évaluer les dommages

Equifax a détecté le problème le 29 juillet et a "immédiatement agi" en demandant une enquête à une société de sécurité informatique pour évaluer les dommages, a indiqué l'entreprise dans un communiqué. Ironie du sort, Equifax est spécialisée dans la protection et l'analyse de données personnelles et financières de clients qui sollicitent un crédit auprès d'une banque ou d'un organisme de crédit, dans le monde entier. Equifax promet sur son site internet de prémunir ses clients contre "le vol d'identité".

"Les criminels ont exploité une faille informatique d'un site internet américain pour accéder à certains dossiers" entre "mi-mai et juillet", précise Equifax, selon laquelle "l'incident concerne potentiellement environ 143 millions de clients aux États-Unis". Selon l'entreprise, les pirates ont obtenu les noms, numéros de sécurité sociale, dates de naissance, adresses et, dans certains cas, les numéros de permis de conduire. Autant d'informations pouvant servir à des usurpations d'identité.

D. L. avec AFP